×
Publicités
Publié le
21 mai 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

John Lewis garde le cap sur l’international

Publié le
21 mai 2014

John Lewis va souffler cet été sa 150e bougie. Et pour célébrer dignement cet anniversaire, le grand magasin britannique a déjà prévu toute une série d’événements dans son magasin d’Oxford Street dans le centre de Londres: une animation interactive plongera les visiteurs dans le passé de ce magasin où ils pourront redécouvrir les origines de John Lewis, une simple mercerie ouverte sur Oxford Street le 2 mai 1864 par Mr… John Lewis lui-même. L’exposition reviendra aussi sur la destruction en 1940 de ce grand magasin et sur sa reconstruction au cours des 20 années suivantes.

Côté mode, les créateurs Antoni & Alison, Jaeger, Ted Baker et Barbour produiront des pièces exclusives tandis que la créatrice Orla Kiely lancera sa première collection masculine à cette occasion.

John Lewis à Oxford street


Pour Andy Street, managing director de John Lewis, l’occasion est trop belle de revenir sur le succès de l’enseigne, qui se déploie au travers de 41 magasins au Royaume-Uni. Introduit par le fils du créateur John Spedan Lewis en 1929, le modèle de coopérative de John Lewis est porté aux nues outre-Manche: "Selon John Spedan Lewis, le but ultime de la société est le bonheur de ses membres", rappelle le managing director, "nous n’avons pas d’actionnaires externes, pas de conflits d’intérêts et chacun des salariés du groupe est un partenaire (91 000 au total) doté d’un droit de vote".

Chacun a son mot à dire sur le fonctionnement de l’entreprise et il est impossible de vendre ou d’acheter les actions: les salariés perdent d’ailleurs leurs actions quand ils quittent le grand magasin. Le bonus annuel est également partagé équitablement entre l’ensemble des employés.
Un modèle qui explique sans aucun doute le faible turnover des salariés à plein temps, inférieur à 10 %.

Les résultats financiers sont aussi au rendez-vous: au cours du dernier exercice, l’enseigne John Lewis a enregistré plus de 4 milliards de livres de chiffre d’affaires dont 1,1 milliard pour les opérations en ligne, soit 29 % du total. "Beaucoup mieux que nos principaux concurrents, dont les ventes en ligne représentent entre 12 et 15 % des ventes", fait observer Andy Street.

Les ventes online pèsent près d'un tiers du chiffre d'affaires


Si le groupe n’a pas l’intention de s’implanter dans les pays matures européens, le lancement de son site internet international depuis deux ans lui permet d’ores et déjà d’élargir sa clientèle: "En Europe continentale, nos principaux clients sont en France, en Allemagne puis en Espagne et en Italie", précise Andy Street.

L’international reste un axe fort de développement pour l’enseigne qui accueille chaque année une importante clientèle touristique internationale, en provenance notamment du Koweit, de la Chine, du Nigeria ou encore de la Russie. L’enseigne, qui a déjà développé un accord de distribution en gros avec le grand magasin sud-coréen Shinsegae, est à la recherche de son prochain pays d’implantation: "nous continuons à regarder le continent asiatique avec intérêt", explique Andy Street, "si Singapour, la Malaisie, Taïwan ou le Japon sont intéressants, nous n’avons pas encore arrêté notre choix".

Dans l’intervalle, John Lewis a choisi le terminal 2 récemment rénové d’Heathrow pour y installer son tout premier magasin d’aéroport. Ouverture prévue le 4 juin prochain.

Stéphanie Salti

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com