×
Publié le
7 mars 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

John Lewis se dote d’un incubateur d’entreprises

Publié le
7 mars 2014

Cross-canal, omnicanal, etc., les dénominations se multiplient pour définir la nécessité pour les acteurs du retail de coordonner leurs offres et solutions physique et en ligne. Chaque acteur est attentif aux expérimentations et innovations dans ce domaine. L’enjeu économique est de taille.

L'incubateur JLAB doit offrir des solutions nouvelles au groupe en matière de cross-canal. Visuel John Lewis.


Dans ce contexte, John Lewis Partnership, propriétaire des enseignes Waitrose (300 magasins) et John Lewis (40 points de vente), annonce une initiative forte. Le groupe britannique, qui a réalisé un chiffre d’affaires sur son dernier exercice de 10,92 milliards d’euros (9,03 milliards de livres sterling), se dote d’un incubateur pour les entreprises technologiques.

Il s’associe avec Stuart Marks, figure des nouvelles technologies en Angleterre, pour créer le JLAB. Celui-ci a pour objectif, selon le communiqué du groupe, "d’identifier et de développer les innovations qui apporteront le futur avantage stratégique vis-à-vis des besoins des consommateurs".

Il entrera en action en mai et cinq entreprises bénéficieront de la période d’incubation entre juin et septembre. "Nous avons été parmi les précurseurs dans le jeu de l’omnicanal, explique Andy Street, le directeur général de John Lewis. Grâce à notre incubateur JLAB, nous allons soutenir la nouvelle génération de start-up technologiques, tout en nous assurant de rester à la pointe de l’évolution du retail".

Les travaux des start-up seront en effet suivis par les pontes du groupe qui distilleront aussi des conseils.

"Ce focus doit nous aider à offrir l’expérience d’achat cross-canal la plus cohérente à nos clients, souligne Andrew Murphy, directeur du retail de l’enseigne. Nous savons qu’ils valorisent vraiment le fait de pouvoir faire leurs achats par téléphone, en magasins et en ligne. Et toute chose qui améliore ou simplifie cette expérience nous intéresse".

Au terme de la période d’incubation, le JLAB annoncera un vainqueur parmi les cinq candidats retenus. Celui-ci verra John Lewis investir 60 500 euros dans sa structure, tout comme Stuart Marks. La solution développée sera testée et éventuellement déployée dans le réseau du groupe.

Alors qu’auparavant, les acteurs de la mode et de la distribution préféraient sous-traiter le secteur recherche et développement, ces derniers mois, on a notamment vu Nike investir dans la start-up hollandaise DyeCoo Textile Systems pour une technologie de teinture à sec.

Encore plus significatif, Renzo Rosso via Red Circle Investments, la société d’investissement de la famille Rosso née en 2011, détient 20 % de H-Farm, un incubateur finançant les start-up liées au monde numérique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com