×
5 961
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
21 mars 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kering Eyewear monte en puissance avec Cartier

Publié le
21 mars 2017

Alors que le secteur de la lunette est en pleine réorganisation, Kering Eyewear marque des points en annonçant « un projet d’accord stratégique » avec Cartier. L’accord prévoit la création « d’une plate-forme performante pour le développement, la fabrication et la commercialisation à l’échelle mondiale des collections de lunettes Cartier », annonce le groupe Kering dans un communiqué, en précisant que « ce projet est soumis à l’approbation des autorités de la concurrence ».
 

Les lunettes Cartier seront bientôt fabriquées par Kering Eyewear - cartier.com


L’entité créée en 2014 par Kering pour internaliser l’activité lunettes de ses griffes, soit un juteux segment géré auparavant en licence, s’ouvre pour la première fois à une marque externe à son périmètre : le célèbre joaillier détenu par le groupe de luxe suisse Richemont, Cartier, dont elle va gérer en licence la production et la distribution de ses collections de lunettes.
 
Cette activité était pilotée jusque-là en interne par le joailler via la Manufacture Cartier Lunettes de Sucy-en-Brie, qui du coup va être intégrée à Kering Eyewear. En contrepartie, Richemont va prendre une participation minoritaire au capital de Kering Eyewear. Selon nos informations, le groupe suisse devrait entrer à hauteur de 30 % dans la société. Pour sa part, Kering Eyewear restera l'actionnaire majoritaire avec 70 % des parts. Celles-ci sont détenues pour l’instant à 70 % par Kering et à 30 % par Roberto Vedovotto, son directeur général.

« Sous réserve de la clôture de l’opération, la présentation de la collection de lunettes Cartier printemps-été 2018 se fera à l’occasion du prochain Mondial de l’Optique Silmo à Paris, qui se tient du 6 au 9 octobre 2017, et marquera le lancement officiel de ce partenariat », indique Kering dans son communiqué.
 
Annoncée il y a trois ans dans le scepticisme général, la création de Kering Eyewear s’avère aujourd’hui une stratégie payante. En peu de temps, la société basée à Padoue (Italie du Nord), dans le district de la lunetterie italienne, est parvenue à mettre en route l’activation commerciale de douze marques du groupe de luxe (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent, Alexander McQueen, Brioni, Christopher Kane, McQ, Stella McCartney, Tomas Maier, Boucheron, Pomellato et Puma) avec des premiers retours très prometteurs. Si bien que pour 2017, la direction du groupe annonçait lors de la dernière présentation de ses résultats annuels tabler sur un chiffre d'affaires d'environ 340 millions d'euros.
 
L'accord avec Cartier valide cette option stratégique de la part de Kering, tout en lui ouvrant de nouvelles possibilités. Avec l’entrée de Richemont dans son capital, Kering Eyewear pourrait se voir confier en effet dans les mois ou années à venir d’autres licences de lunettes du groupe suisse.
 
Ce nouveau projet arrive par ailleurs dans un moment de grands bouleversements pour la lunetterie, à en juger par les récents rapprochements survenus dans le secteur. Début février, LVMH a annoncé son intention de créer une coentreprise dans le domaine de la lunetterie, à partir de 2018, avec le fabricant italien de lunettes Marcolin autour des marques Céline et Louis Vuitton. En début d’année, Luxottica a de son côté annoncé sa fusion avec Essilor, le principal fabricant de verres européen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com