×

Kering : Gucci et Puma à la peine

Publié le
today 30 juil. 2014
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kering a publié mercredi des résultats en baisse au premier semestre, pénalisés par le recul de Gucci et les mauvaises performances de Puma, dans un contexte où les effets de change ont beaucoup pesé.

Le propriétaire de Gucci, Bottega Veneta ou encore Saint Laurent, a publié un résultat net part du groupe courant en baisse de 4,7 % sur le semestre, à 555 millions d'euros, et un bénéfice opérationnel courant en diminution de 3,9 % à 810 millions d'euros.

La marge opérationnelle recule d'un point à 17,1 %. Comme pour LVMH ou Hermès, les fluctuations des taux de change ont pesé : à hauteur de 196 millions d'euros sur le chiffre d'affaires semestriel, selon le groupe.


Saint-Laurent printemps-été 2015. (Photo Pixel Formula)



Kering dit tabler sur une amélioration de ses performances opérationnelles au second semestre. "Nous avons la bonne stratégie", a dit le directeur général délégué, Jean-François Palus, lors d'une conférence téléphonique.

"Les performances de notre groupe confirment la solidité, l'attractivité et la complémentarité de nos marques", a estimé François-Henri Pinault, PDG de Kering.

"Dans un environnement incertain (...) nous demeurons vigilants en matière de maîtrise des coûts et de préservation des marges brutes. Ceci nous permet d'envisager une amélioration de nos performances opérationnelles au second semestre 2014", a-t-il dit.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé sur le semestre de 1,5 % à 4,75 milliards d'euros, tiré comme d'habitude par le pôle luxe (+4,9 %), alors que le Sport et Lifestyle (Puma, Volcom...) est en baisse de 5,6 %. A périmètre constant, le pôle luxe progresse de 5,7 % et le Sport et Lifestyle de 0,4 %.

Puma, numéro trois mondial de l'équipement sportif, a vu ses résultats plonger au deuxième trimestre.

Et Gucci a reculé davantage qu'attendu par les analystes au deuxième trimestre, avec des ventes en baisse de 5,7 % (-2,4 % à périmètre et taux de change comparables).

Celles de Bottega Veneta et Saint Laurent ont elles bondi d'avril à fin juin respectivement de 16,1 % et 26,9 % (+20,2 % à périmètre comparable pour Bottega Veneta et +29,4 % pour Saint Laurent). Sur le semestre, Gucci a vu ses ventes baisser de 4,5 % à 1,68 milliard d'euros et de 1,1 % à périmètre comparable. Son résultat opérationnel a plongé de 28,4 % (-5,1 % comparable) à 528 millions d'euros, mais la marge opérationnelle se maintient à 31,5 % (-0,2 pt).

Mais Kering croit en l'amélioration des résultats de la marque italienne au deuxième semestre.

Les ventes semestrielles de Bottega Veneta, 2e marque du pôle Luxe, ont elles atteint 525,5 millions d'euros, en hausse de 12,9 %, et de 17,5 % à périmètre et taux de change comparables. Le résultat opérationnel s'améliore de 11,3 % à 163 millions d'euros. La marge reste quasi stable (31 %).

Quant à Saint Laurent, en plein boom, les ventes semestrielles grimpent de 25,6 % (+28,2 % à périmètre comparable) à 321 millions d'euros, pour un résultat opérationnel en hausse de 50 % à 41 millions d'euros. La marge progresse de deux points à 12,7 %.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.