×
Publicités
Publié le
16 oct. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kering récompense des recherches pour une mode durable

Publié le
16 oct. 2017

Dans le cadre de son partenariat noué avec le CSF (Centre for Sustainable Fashion) du London College of Fashion, le groupe de luxe a tenu ce 11 octobre 2017 son « Kering Talk » dans la capitale britannique. Outre ses annonces en matière de développement durable, le sujet du jour, Kering a récompensé, comme chaque année, les recherches des étudiants spécialistes de la question.


Les quatre étudiantes du London College of Fashion récompensées - Kering


Cette année, les projets distingués orientaient leurs recherches vers des directions très différentes mais un objectif commun : réduire l'impact environnemental de l'industrie du luxe. Parmi cent candidats, puis dix finalistes, ce sont quatre étudiantes qui ont été mises à l'honneur pour avoir le mieux répondu à l'appel des marques Gucci et Stella McCartney, les mettant au défi de proposer des solutions à la fois réalisables et créatives.

Laura Fernandez a remporté les suffrages de la maison italienne avec une « nouvelle méthode d'impression de motifs à partir de pigments microbiens ». Du côté de Stella McCartney, on a choisi le projet de Dianjen Lin, qui tente, elle, de mettre au point des vêtements capables d'absorber le CO2. Toutes deux ont reçu 10 000 euros de la part de Kering pour poursuivre leurs recherches.

Enfin, deux autres projets ont été récompensés par un stage chez les deux maisons partenaires de cette édition. Il s'agissait notamment d'une proposition d'amélioration de la bagagerie de Gucci, en remplaçant tous les éléments plastiques par des pièces en liège ou en bio-résine, formulée par Charlie Wilkinson. Tandis que Jennifer Kusowski a elle retenu l'attention avec un projet tourné vers l'amont de la filière, à savoir vers la mise en place d'une culture de fibre locale au Royaume-Uni, à l'impact nul voire positif, grâce à des techniques agricoles de réduction du carbone. Autrement dit, penser le passage d'un modèle où le vêtement a un impact négatif à celui où il a un impact bénéfique sur l'environnement.

A noter que pour l'édition 2018, deux nouvelles griffes s'associeront au Centre for Sustainable Fashion du London College of Fashion pour mener de nouveaux projets : il s'agira d'Alexander McQueen et du joaillier Pomellato.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com