×
5 786
Fashion Jobs
Publicités

Kering : trois femmes entrent au CA, dont l'ex-conseillère économique de François Hollande

Par
AFP
Publié le
today 1 mai 2016
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Trois femmes ont fait leur entrée au conseil d'administration du groupe de luxe Kering lors de l'assemblée générale des actionnaires vendredi, dont Laurence Boone, ancienne conseillère économique de François Hollande, qui a récemment rejoint l'assureur Axa.


Laurence Boone, ancienne conseillère pour les affaires économiques de François Hollande


Parmi les résolutions soumises au vote, les actionnaires étaient appelés à se prononcer sur la composition du conseil d'administration du groupe de François-Henri Pinault, avec l'arrivée de trois nouvelles administratrices.

Elles vont remplacer au CA Luca Cordero du Montezemolo, l'ancien président de Ferrari et actuel président d'Alitalia, Jochen Zeitz, ex-président de Puma, et Philippe Lagayette, président de la Fondation de France, dont les mandats arrivaient à échéance.

La nomination de Laurence Boone, 47 ans, a été entérinée par plus de 99 % des actionnaires. Laurence Boone occupe depuis mars le poste d'économiste en chef du groupe Axa et de responsable de la recherche d'Axa Investment Managers. Elle a déjà été administratrice de Kering de 2010 à 2014, avant de démissionner pour rejoindre l'Elysée en tant que conseillère pour les affaires économiques et financières.

Les autres administratrices à faire leur entrée au CA sont Sapna Sood, 42 ans, directrice santé et sécurité du cimentier suisse LafargeHolcim, et Sophie L'Hélias, 52 ans, avocate et spécialiste de la gouvernance d'entreprise. Elles ont toutes deux obtenu plus de 99 % des votes.

Par ailleurs, le mandat de Jean-Pierre Denis, 55 ans, président du Crédit mutuel Arkea et de la Fédération du Crédit mutuel de Bretagne, a également été renouvelé.

Au terme de ces votes, le conseil d'administration de Kering compte 11 membres, dont sept femmes et quatre hommes.

Une loi adoptée en 2011 oblige les entreprises de 500 salariés et plus, dont le chiffre d'affaires est égal ou supérieur à 50 millions d'euros, à avoir à l'issue des assemblées générales de 2017 au minimum 40 % de femmes au sein de leur conseil d'administration si celui-ci compte plus de huit personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.