×
Par
AFP
Publié le
11 avr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kindy : bénéfice net baisse de 7% à 1,4 million d'euros au premier semestre

Par
AFP
Publié le
11 avr. 2006

Le fabricant français de chaussettes Kindy a réalisé au premier semestre (juillet-décembre) de 2005/06 un bénéfice net de 1,4 million d'euros, en baisse de 7 % par rapport à la même période de 2004/05, et prévoit une nouvelle baisse de son résultat opérationnel sur l'exercice.


Campagne publicitaire Kindy

Le résultat opérationnel a chuté de 61 % à 1,2 million, en raison d'une campagne publicitaire télévisée qui a affecté le résultat à hauteur de 1,1 million, contre 0,2 million en 2004, selon Kindy dans un communiqué.

"Mais (elle) se traduit par un fort accroissement de la notoriété de la marque, contribuant à l'augmentation des référencements", explique le groupe.

Pour cet exercice en cours, clos le 30 juin, le groupe table sur un chiffre d'affaires consolidé stable et sur un résultat opérationnel à nouveau en repli par rapport à l'année précédente.

Sur l'ensemble du premier semestre 2005/06, le chiffre d'affaires accuse un recul de 2,6 % sur un an, à 26,15 millions d'euros.

Kindy espère dès le prochain exercice (2006/07) renouer avec une croissance du chiffre d'affaires et de la rentabilité, en particulier grâce à sa politique de croissance externe.

Le groupe avait annoncé la semaine dernière l'acquisition de la société de chaussures pour enfants GBB (Georges Biotteau et Cie) qui connaissait des difficultés financières.

Basé à Moliens (Oise), Kindy emploie environ 350 personnes. GBB est la deuxième acquisition du groupe dans le secteur de la chaussure après le rachat de Baby Love (chaussons pour enfant et layettes) en mars 2005.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.