×
Publicités
Publié le
1 mars 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kindy confirme le placement en redressement judiciaire de quatre de ses filiales

Publié le
1 mars 2017

Alors que deux entités du groupe français, Kindy SA (la société cotée du groupe) et The Socks Office, sont en procédure de sauvegarde depuis le 15 février dernier, le spécialiste de la chaussette voit aujourd’hui quatre de ses autres filiales placées en redressement judiciaire.


Les salariés Kindy mobilisés pour la sauvegarde de leur activité - Kindy/Facebook


En recherche active d’un soutien financier pour renflouer ses caisses, le groupe dont le siège est basé à Moliens dans l’Oise n’a pas su convaincre de potentiels investisseurs. Comme il le laissait entendre il y a quinze jours, le tribunal de Beauvais a placé ce 28 février en redressement judiciaire les filiales Kindy Bloquert et The Socks Legende (pôle chaussettes) ainsi que GBB et Apollo (pôle chaussures pour enfant) pour une période de six mois. D’autre part, le groupe précise que « la société Business Sport Socks (BSS), n’étant pas en état de cessation des paiements, a été placée en sauvegarde ».

« Le groupe Kindy remercie ses clients distributeurs, les consommateurs et les médias pour leur soutien dans cette période difficile », précise celui qui emploie près de 180 personnes dans l’Hexagone. Un appel des salariés et de la direction a été lancé dans la presse et sur les réseaux sociaux dans le but d'encourager le public à acheter leurs produits made in France afin de les soutenir.

Kindy est à la peine depuis plusieurs années. Les ventes du spécialiste de l’équipement du pied se sont progressivement érodées : son chiffre d’affaires s’élevait à 32,2 millions d’euros en 2016, contre 38,7 millions l’année précédente et à 43,5 millions en 2014. Le groupe qui a perdu la licence Dim en 2014, avait subi un plan social en 2003, entraînant alors la perte de 110 emplois, selon RTL.

Rappelons que le groupe né en 1863 dispose aujourd’hui de deux pôles : l’un dédié à la chaussette avec les marques Kindy, Achile et Thyo ainsi que les licences Le Coq Sportif et Skechers ; l’autre consacré au soulier enfant, à travers les marques GBB et Achile, et les licences Catimini et IKKS. Le groupe Kindy a six mois pour redresser la barre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com