×
Publicités
Par
AFP
Publié le
29 sept. 2014
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kindy veut continuer à progresser après un retour aux bénéfices en 2013-14

Par
AFP
Publié le
29 sept. 2014

Le groupe Kindy (chaussettes, chaussures pour enfants) a publié lundi un bénéfice net de 0,6 million d'euros pour son exercice 2013-14, marquant un "retour à la croissance rentable", après une perte nette de 1,7 million d'euros durant l'exercice précédent.




Le chiffre d'affaires annuel, déjà publié, a atteint 43,4 millions d'euros, en hausse de 1,1 %, avec une quasi-stabilité du pôle chaussettes et une progression sur l'activité chaussures pour enfants.

"En avance sur ses prévisions, le groupe Kindy renoue avec la croissance rentable sur l'exercice 2013-14 en dépit de la crise économique", souligne Kindy dans un communiqué.

Le résultat opérationnel courant s'améliore à 1,6 million d'euros (contre 0,3 million un an auparavant), le résultat "des différents plans d'économies engagés depuis 18 mois", explique le groupe. Le résultat opérationnel s'établit à 1 million d'euros, après prise en compte de charges de restructuration dans le pôle chaussettes.

Dans ses prévisions pour l'exercice 2014-15, Kindy vise "une progression de son chiffre d'affaires, à périmètre comparable" (hors licence Dim qui a été arrêtée à fin juin) et veut "continuer d'améliorer sa rentabilité".

Il table notamment sur le déploiement de la nouvelle licence IKKS dans la chaussure pour enfants et sur le lancement de la licence Daniel Hechter dans les chaussettes. Le groupe compte aussi sur le développement de la vente en ligne sur quatre sites dédiés.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.