×
Publié le
2 avr. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

KKR pourrait apporter à SMCP une nouvelle dimension internationale

Publié le
2 avr. 2013

Confirmée par plusieurs sources proches du dossier, l’entrée dans une phase de négociations exclusives entre le fonds KKR et les actionnaires du groupe SMCP laisse entrevoir de nouvelles perspectives. Si le fonds américain reprend bel et bien au moins 51% du groupe français, à savoir la part de l’attelage L Capital-Florac depuis 2010, les marques Sandro, Maje et, à son échelle, Claudie Pierlot, espèrent changer de statut.

Car les deux locomotives du groupe qui ont démarré le grand export depuis 2011 par les Etats-Unis ont désormais besoin d’un nouveau soutien pour passer un cap dans leur développement, à l’heure où le groupe revendique 500 points de vente dans le monde (boutiques et corners confondus) et aurait réalisé un chiffre d’affaires estimé entre 360 et 390 millions d’euros en 2012 (soit une croissance d’au moins 20%).

Alexa Chung, égérie de Maje pour la deuxième saison consécutive sur l'automne-hiver 2013. Photo Maje.


KKR apparait comme un partenaire idéal pour les dirigeants et détenteurs de 49% du capital (Evelyne Chétrite, Judith Milgrom, Frédéric Biousse et Elie Kouby), au moment où SMCP poursuit à la fois son implantation aux Etats-Unis et vise, évidemment, l’Asie. "L’atout de KKR a sûrement été sa couverture très globale, via ses bureaux ouverts un peu partout dans le monde et bien sûr son expertise particulière des marchés retail américain et chinois", affirme François Arpels, directeur général de la banque d'affaires Bryan Garnier & Co. Le fonds américain aurait coiffé au poteau son rival Carlyle, le Chinois Swire et Eurazéo, qui figuraient parmi la dizaine de prétendants.

Maje et Sandro dans un premier temps, et peut être Suite 341, le jeune concept multimarque, et Claudie Pierlot, lorsque la marque aura atteint la même maturité que ses deux consœurs, devraient donc voir leur expansion reboostée par son potentiel nouvel actionnaire majoritaire. Les deux marques leaders fondées par les sœurs Evelyne Chétrite et Judith Milgrom avaient, après l’Europe, commencé à se positionner sur le marché américain en 2011. A elles deux, elles y comptent une dizaine de boutiques et une trentaine de corners chez Bloomingdale’s. Il s’agira évidemment d’y poursuivre les ouvertures, en même temps que d’ouvrir le front chinois.

Ainsi, à ce jour, SMCP et son positionnement "contemporary" ont abordé l’Asie via des corners en Corée du Sud, au Japon et plus récemment à Taïwan et Hong Kong. Elie Kouby évoquait déjà il y a un an la volonté du groupe d’ouvrir des boutiques monomarques en Asie, et particulièrement en Chine continentale. Un territoire que connait bien KKR, qui a notamment récemment investi dans le groupe Novo Holdings. Ce dernier, basé à Shanghaï, est connu pour ses activités immobilières certes mais également pour sa chaîne de grands magasins de mode contemporaine Novo. Il est également le fondateur du salon de mode Novomania. En attendant une confirmation officielle, le montant de la transaction évoqué par les proches du dossier valoriserait le groupe à onze fois l’excédent brut d’exploitation, soit 650 millions d’euros, une belle estimation de l’avis de plusieurs sources.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com