×
Publicités
Publié le
29 sept. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Koché dévoile avec panache son streetwear couture

Publié le
29 sept. 2015

Nouveau nom prometteur du made in France, Koché a fait une entrée tonitruante, mardi soir, dans la Fashion Week. La mode ? C’est la rue ! Telle pourrait être la devise de Christelle Kocher, la créatrice de la marque qui, pour son tout premier défilé dans le calendrier parisien, a investi la place Carré du Forum des Halles, suscitant l’attraction lors de la première journée de cette Semaine parisienne.

Koché, printemps/été 2016 - PixelFormula


Au milieu d’une foule, mêlant curieux et connaisseurs se répandant dans la grande place bétonnée et jusque sur les escaliers et escalators adjacents, les mannequins déboulent à un train d’enfer.

Black, blanches, beurettes et asiatiques, elles portent avec classe et fougue débardeurs, top-bandeaux, jeans, bermudas, veste en denim et pantalons de jogging enrichis d’inserts de tissus précieux, dentelles, strass, éclats de miroirs, cabochons, broderies et autres plumes d’autruche.

Les vêtements s’apparentent à des petites œuvres d’arts abstraites, fruits de savants assemblages d’étoffes. Parfois, le vestiaire se féminise franchement avec des corsages à volants en crêpe de soie, des combinaisons de lingerie brodée et des robes construites dans des pans de tissus effilochés aux couleurs fortes.

Koché, printemps/été 2016 - PixelFormula


Ce défilé coup de poing a quelque chose de revigorant. Comme s’il sonnait le réveil d’une mode qui a parfois tendance à se reposer. Christelle Kocher rend la mode vivante, faisant entrer son savoir-faire artisanal dans la réalité du quotidien.

« J’aime beaucoup mélanger les couleurs, les matières, mixer la couture avec des pièces plus simples de prêt-à-porter, le travail décoratif avec un univers très urbain. J’ai un style très visuel, une identité forte. Mais à l’arrivée, c’est une mode très cool, qui s’inscrit dans le réel », explique la styliste à FashionMag.com.

Christelle Kocher a créé son label en 2014 et présenté sa première vraie collection en mars dernier. A 36 ans, elle n'en a pas moins derrière elle une longue expérience. Originaire de Strasbourg et diplômée de la prestigieuse école de mode londonienne Central Saint Martins, elle a fait ses débuts chez Emporio Armani. Elle a ensuite enchaîné le expériences dans diverses Maisons, de Martine Sitbon à Chloé, en passant par Sonia Rykiel.

Christelle Kocher


En 2009, elle devient la première assistante de Dries Van Noten, puis elle travaille sur la collection femme de Bottega Veneta aux côtés de Tomas Maïer. A la même époque, la styliste se voit confier la direction artistique de la Maison Lemarié, la maison d’art spécialisée dans la plumasserie appartenant à la galaxie Chanel, avec pour mission « de renouveler les techniques et de rendre plus contemporaine la broderie ». Depuis son arrivée en 2010, la Maison Lemarié est passée de 16 à 80 employés.

« Rencontrer tous ces artisans a provoqué un déclic en moi. J’ai eu envie de créer ma marque en utilisant ce savoir-faire et cet héritage couture dans mes propres créations orientées sur le sportswear et aussi le menswear. Je prévois en effet d’introduire un petit vestiaire masculin », indique la styliste.

Parmi les demi-finalistes du prix LVMH de cette année, Christelle Kocher a également été sélectionnée en mars pour intégrer le programme de soutien aux jeunes créateurs « Designers Apartment », organisé par la Fédération française de la Couture. Sa collection a été aussitôt remarquée et séduit une dizaine de « très bons acheteurs », tels Maria Luisa à Paris, Ikram à Chicago  ou encore Maxfield à Los Angeles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com