×
Publicités
Publié le
8 oct. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Eclaireur créé la surprise rue de Sevigné

Publié le
8 oct. 2009

Quand deux visionnaires se rencontrent, ensemble, ils donnent naissance à un lieu hors normes. Telle est le début de l’histoire de la toute nouvelle boutique l’Eclaireur à Paris au 40, rue de Sevigné (IIIème). Sur place, Martine et Armand Hadida ont confié l’aménagement à l’artiste Arne Quinze. Visite !

L’Eclaireur
L'Eclaireur rue de Sevigné aménagé par Arne Quinze

Oublié l’Eclaireur de la rue des Rosiers ! Place à un autre temps, à un autre lieu, à une nouvelle expérience, place à la rue de Sevigné.

« C’est le lieu dont nous rêvions, explique Armand Hadida. Notre luxe est de pouvoir aller à chaque fois plus loin. Sans rapport avec ce qui existe déjà. Susciter la recherche, la relation, la surprise. Marquer la différence, en trouvant l’expression juste du moment ».

Sur 450 mètres carrés, le nouveau lieu a été conçu avec l’artiste futuriste belge Arne Quinze connu surtout pour ses grandes constructions en bois qu'il fait édifier sur la voie publique. Et quand deux visionnaires se rencontrent, ils donnent naissance à un lieu hors normes.

« Ce n’est pas un magasin, c’est une expérience. Ce n’est ni un décor, ni une oeuvre d’art, c’est une expression, confie Arne Quinze. Ce sera aux gens de se l’approprier. Ma plus grande joie serait qu’ils voyagent dans leur tête. J’ai filmé les yeux de mon épouse Barbara, j’ai mis de la boue, on ne sait pas s’il s’agit d’une présence humaine ou animale. La vidéo passera en boucle, comme par exemple celle où, par un effet de transparence, le corps se révèle, surgi d’un bac de plexiglas. »

L’Eclaireur
Arne Quinze signe chez l'Eclaireur une oeuvre grandeur nature

Intéressé par les limites, Arne Quinze en est venu, rue de Sevigné, à recréer des murs dans les murs, des caissons dans les caissons. Pour cela, plus de deux tonnes de planches de bois ont été livrées pour que la scénographie prenne corps sous la forme d’une sculpture organique dont les parois sont animées par la présence de 147 écrans numériques. S’amoncellent aussi dans la construction, plaques d’imprimantes, cartons peints rutilants et vernis, soit près d’un an de travaux.

Sur place, lignes de fuite, jeux de lumières et perspectives brouillent les codes traditionnels du retail. De quoi permettre la présentation des articles de mode de grands créateurs aux côtés de pièces uniques et autres objets chinés aux quatre coins du monde.

Tandis qu’au cœur du lieu, une pièce dérobée, la RoomBook, présente une création en devenir des artistes d’Electronic Shadow. Celle-ci invite les clients et visiteurs à feuilleter aux travers d’installations ce concept de livre espace.

Bref, une réalisation de plus pour Martine et Armand Hadida qui fêteront les 30 ans de l’Eclaireur en janvier 2010.

L’Eclaireur
Martine et Armand Hadida - Photo : Studio Arne Quinze

Depuis les années 80 et l’ouverture de la boutique en sous-sol sur les Champs Elysées, le couple, précurseur, impose sa vision de la mode et de son art de vivre. Ainsi, ils sont parmi les premiers à diffuser en France des marques telles que les Girbaud, Prada, Helmut Lang, John Galliano, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Martin Margiela. Puis suivent quatre autres adresses (rue des Rosiers, rue Malher, rue Hérold et rue Boissy d’Anglas) qui imposent quatre ambiances différentes comme de véritables lieux. Car chez les Hadida, la mode est un sacerdoce, l’aventure ne s’arrête jamais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com