×
Publicités
Par
AFP
Publié le
13 juil. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Oréal chute de près de 4% après le ralentissement des ventes au deuxième trimestre

Par
AFP
Publié le
13 juil. 2011

PARIS, 13 juil 2011 (AFP) - Le titre du numéro un mondial des cosmétiques l'Oréal était sanctionné mercredi 13 juillet au matin à la Bourse de Paris, le ralentissement de la croissance des ventes au deuxième trimestre ayant déçu les investisseurs.

A 10H36 (08H36 GMT), la valeur perdait 3,94% à 84,43 euros, dans un marché en baisse de 0,19%.

Le titre souffrait également de la décision des analystes de la banque suisse UBS d'abaisser à "neutre", contre "acheter" auparavant, leur recommandation.


L'Oréal

L'Oréal a enregistré une hausse de 5% de ses ventes au premier semestre, à 10,1 milliards d'euros, malgré un net ralentissement de la croissance de ses ventes au deuxième trimestre (+0,9%), dû notamment à un effet de changes négatif.

Le chiffre au deuxième trimestre, à 4,9 milliards d'euros, ressort en deçà des attentes du consensus réalisé par Dow Jones Newswires, qui tablait sur 5,09 milliards.

A données comparables, la croissance organique est ressortie à 4,6% au deuxième trimestre, en dessous de l'estimation de Mérav Atlani, analyste au CM-CIC Securities (+5,2%), qui estime que "le marché ne devrait pas apprécier cette publication".

Cette contre-performance s'explique en partie par l'activité décevante en Europe de l'Est, relève l'analyste.

En revanche, M. Atlani a été rassuré par les propos tenus par la direction lors d'une conférence, notamment quant à la "vision positive sur le marché nord-américain ou quant aux gains de parts de marché dans la zone Asie-Pacifique".

Pour le premier semestre, au niveau géographique, la situation est variable selon les pays, entre l'Europe de l'Ouest (+1,4% globalement) et l'Amérique du Nord (+3% globalement sur le semestre).

Dans les nouveaux marchés, où L'Oréal ambitionne de conquérir un milliard de nouveaux consommateurs dans les 10 ans à venir, il a progressé globalement de 10,1% sur le semestre.

L'analyste du CM-CIC Securities note que "les prochaines publications des groupes concurrents mettront peut-être mieux en exergue la performance relative du groupe", qui doit publier ses résultats complets le 30 août.

De leur côté, les analystes du courtier Aurel BGC estiment que le second semestre, pour le groupe, devrait "bénéficier d'un effet de lancements de nouveaux produits plus favorable qu'au premier semestre".

Ils notent que depuis le début de l'année, le titre avait progressé de 5,8% soit une surperformance de 5% par rapport au CAC 40.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.