×
Publicités
Publié le
18 avr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Oréal porté par L'Oréal Luxe au premier trimestre

Publié le
18 avr. 2017

Après avoir connu une chute de 5,8 % de ses bénéfices sur l’exercice 2016, le groupe français débute l’année sur une progression de 7,5 % de ses ventes, à 7,04 milliards d’euros. Une hausse ramenée à 5,1 % à taux de change constants et à 4,2 % à données comparables.

L'oreal


De bons résultats trimestriels notamment permis par une progression de 12,2 % en comparable pour L’Oréal Luxe, à 2,1 milliards d’euros. La situation est moins bonne pour les gammes Professionnelles, à 858 millions d’euros (-1,8 %), tandis que les produits Grands Public atteignent les 3,2 milliards d’euros (+1,4 %), devancés dans leur progression par Cosmétique Active et ses 603 millions d’euros (+2,8 %). Quant à The Body Shop, les ventes ont augmenté de 2,3 %, toujours en comparable, à 197 millions d’euros.

« Le marché cosmétique s'est révélé, de manière inattendue, extrêmement atypique pendant les premières semaines de l'année, avec une consommation très vigoureuse des produits de luxe, en particulier en Asie, et à l'inverse, un démarrage de la consommation très lent en grande diffusion et dans le secteur professionnel, indique le groupe. Le marché semble être en train de se régulariser et de retrouver un profil plus habituel. Dans ce contexte, le groupe a réalisé un bon premier trimestre (…). Les performances ont été logiquement très différenciées selon les divisions avec une croissance exceptionnelle. »

En termes de zone, la France s’est avérée être « un marché décevant » pour le groupe, tandis qu’une croissance « remarquable » est notée en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Espagne, offrant à l’Europe de l’Ouest une progression de 2,8 % de ses ventes en comparable, à 2,1 milliards d’euros. L’Amérique du Nord progresse pour sa part de 3,8 %, à 1,9 milliard.

Quant aux « nouveaux marchés », ils montrent une certaine difficulté du côté du Brésil et du Moyen-Orient, tandis que l’Europe de l’Est et l’Asie affichent de « solides performances ». L’Asie-pacifique progresse ainsi de 7,1 %, à 1,6 milliard d’euros. Le groupe a par ailleurs connu sur le trimestre une progression de 27 % de ses ventes en ligne, qui pèsent désormais 6,8 % du chiffre d’affaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com