×
Publicités
Par
AFP
Publié le
12 déc. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Oréal va supprimer 500 postes aux États-Unis

Par
AFP
Publié le
12 déc. 2008

PARIS, 12 déc 2008 (AFP) - L'Oréal, numéro un mondial des cosmétiques, va supprimer 500 postes sur 10 500 aux États-Unis d'ici à la mi-2009, en raison du "contexte économique actuel", a indiqué vendredi 12 décembre une porte-parole du groupe.


Redsken, l'une des marques du groupe L'Oréal

L'Oréal va réduire ses effectifs de 4,8 % aux États-Unis, soit "500 suppressions de postes sur les 10 500" qu'il compte dans ce pays, a-t-elle indiqué, en confirmant des informations de presse.

Ces mesures seront mises en œuvre "d'ici à la mi-2009", a-t-elle indiqué, sans préciser si elles passeront par des licenciements ou des départs volontaires à la retraite.

"L'Oréal USA est convaincu que la mise en place de ce plan lui permettra à la fois de consolider ses positions sur le marché dans un contexte économique particulièrement difficile et de mieux saisir les opportunités qui se présenteront dans l'avenir", a ajouté le groupe dans une déclaration écrite.

L'Oréal a abaissé drastiquement ses prévisions de résultats pour 2008 en octobre, en raison d'un net ralentissement de son activité en Europe de l'Ouest et d'une chute de ses ventes aux États-Unis.

Il avait alors annoncé la fermeture, "pour la première fois depuis de très nombreuses années", de deux usines européennes, une au Pays-de-Galles, à Llantrisant, et une autre à Monaco.

Au Royaume-Uni, le groupe doit vendre mi-2009 une partie de son outil industriel de Llantrisant, au Pays-de-Galles, qui emploie 260 personnes et exporte actuellement les deux tiers de la production de shampoings et après-shampoings du site.

Le repreneur, le groupe Fareva, devrait conserver une soixantaine de salariés, tandis que le reste de la production du site sera redéployée vers d'autres sites d'Europe de l'Ouest.

A Monaco, l'usine Sofamo-Biotherm, qui emploie 198 salariés, doit cesser ses activités le 31 mars 2011. La totalité des productions monégasques (marques Biotherm et Helena Rubinstein) doit être regroupée au sein de l'usine de Sicôs (Nord), tandis que l'activité des laboratoires de recherche sera intégrée au site de Chevilly-larue (Val-de-Marne).

Ces décisions démontrent la détermination du groupe à "s'attaquer sérieusement à la question des économies de coûts" dans le contexte de crise, avait fait valoir en octobre le directeur général du groupe, Jean-Paul Agon, qui avait souligné étudier "toutes les opportunités pour résoudre sérieusement ce problème".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.