×
Publié le
14 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Perla accélère son développement retail

Publié le
14 mars 2012

"Nos trois priorités sont l’Asie, l’Europe de l’Est et l’Amérique", dévoile le nouveau Pdg, Tim Brasher, qui a repris les rênes de l’entreprise en décembre, succédant à Alain Prost, parti en avril dernier.

Rachetée en 2008 par le fonds d'investissement américain JH Partners, La Perla accélère son expansion, notamment sur l’Asie. D’ici à trois ans, la griffe prévoit d’inaugurer pas moins de 25 boutiques, déployées surtout en Chine, Hong Kong et Taïwan, mais aussi au Japon.



"En Amérique, nous allons nous développer du Canada à l’Amérique latine, au Brésil, Chili et Mexique. En Russie, où nous sommes très appréciés comme griffe de luxe, nous allons ouvrir deux boutiques d’ici à 2013, tout en poursuivant notre développement dans les principales capitales de l’Europe de l’Est. En revanche, sur le marché européen, qui est saturé, nous souhaitons nous consolider à travers la création de corners au sein des grands magasins ou en repositionnant nos boutiques dans des lieux plus prestigieux, comme le magasin de Rome transféré de via Condotti à via Bocca di Leone", poursuit le manager.


Tim Brasher, Pdg de La Perla

Même logique en France, où La Perla n’a pas en projet d’autres ouvertures, après avoir inauguré il y a peu un deuxième point de vente en gestion directe. Un espace de 50 m² à Lille, dans la rue chic Grande-Chaussée. Dans l’Hexagone, l’étiquette est distribuée via 320 clients multimarques sur un total de 2300 dans le monde et est présente à Paris au Printemps, au Bon Marché et aux Galeries Lafayette, ainsi que dans sa boutique en propre rue du Faubourg Saint-Honoré.

Pour ce qui est de la réorganisation de l’entreprise, le Pdg dément les rumeurs sur un possible déplacement de la production de Bologne à Milan et assure qu’il n’y aura pas de réduction du personnel. La Perla a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros, dont 35% en Italie, où elle compte 892 employés, dont 621 sur son site bolonais.

Restructurée en profondeur lors de sa reprise, la société s’est recentrée autour de deux marques phares contre plus d’une vingtaine auparavant, avec d’un côté l’univers très haut de gamme et sophistiqué La Perla, incorporant le nightwear de Villa Toscana, et de l’autre, un luxe plus accessible avec Studio La Perla distribué surtout en multimarque. "Nous nous sommes refocalisés sur le luxe extrême avec des pièces quasi artisanales, comme en témoigne notre importante collaboration avec Jean-Paul Gautier avec qui nous allons sortir en juillet une troisième collection capsule", explique le directeur du style Giovanni Bianchi, qui annonce par ailleurs "le lancement d’une ligne sexy, mais pas vulgaire, d’ici à la fin de l’année".

En attendant, après avoir lancé avec succès l’an dernier La Perla Shapecouture, une ligne réalisée avec une fibre Lycra (Invista) offrant un niveau de confort et de maintien très élevé, l’Italien récidive cette année avec la version balnéaire Shapecouture Beachwear, en boutique en novembre. Le groupe vient par ailleurs de diffuser en Italie son nouveau parfum La Perla in Rosa, qui sera distribué dans le monde par Perfume Holding.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com