×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

La Perla : le groupe d'investissement Sapinda, nouveau propriétaire surprise

Publié le
today 26 févr. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La maison de luxe La Perla change bel et bien de main. Mais c'est dans celle d'un enchérisseur surprise qu'elle atterrit. La griffe spécialiste de la lingerie, qui a aujourd'hui diversifié son offre jusqu'au prêt-à-porter, avait pourtant annoncé il y a quelques semaines l'entrée en négociations exclusives avec le chinois Fosun, qui vient par ailleurs d'acquérir Lanvin. Des discussions qui ont donc échoué pour finalement laisser la place à Sapinda, un groupe d'investissement basé à Amsterdam.


Collection printemps-été 2018 - La Perla


Le propriétaire de la marque depuis 2013, Silvio Scaglia, via sa holding Pacific Global Management, cherchait depuis plusieurs mois à la revendre, après avoir procédé à sa restructuration. Alors en difficulté financière, la griffe originaire de Bologne s'est relancée en diversifiant son activité avec une poussée particulière dans le prêt-à-porter, féminin comme masculin, se revendiquant désormais comme une griffe de luxe « lifestyle ». Avec un siège social qui a été déménagé à Londres, tout en conservant les ateliers de Bologne, La Perla perd encore un peu de ses attaches italiennes en passant des mains de Silvio Scaglia à celles de Sapinda.

Sous la direction artistique de Julia Haart depuis bientôt deux ans, la griffe revendique aujourd'hui 150 points de vente dans le monde, notamment grâce au développement asiatique mené ces dernières années. La Perla aurait retrouvé la croissance avec un chiffre d'affaires de 140 millions d'euros en 2017, mais au prix de lourds investissements. La griffe historique italienne, fondée dans les années 1950 à Bologne par Ada Masotti, qui fabrique encore une partie de ses collections sur place, mais revendique désormais le « made in Europe ».

« Nous sommes ravis que Sapinda ait acquis La Perla pour poursuivre sa vision de créer la première marque mondiale de mode de luxe qui explore l'imagination féminine sous toutes ses facettes, a déclaré Silvio Scaglia dans un communiqué. Je connais Sapinda et son PDG, Lars Windhorst, depuis de nombreuses années et j'ai travaillé avec lui à plusieurs reprises dans le passé. Je sais que Sapinda dispose des ressources nécessaires pour faire passer La Perla au niveau supérieur et poursuivre ma vision de la construction d'une marque de luxe mondiale, tout en maintenant la production en Europe », précise-t-il.

« Silvio et son équipe ont fait un travail remarquable en développant l'entreprise dans un secteur qui continue de démontrer un énorme potentiel de croissance, affirme de son côté le PDG de Sapinda. Nous sommes prêts à investir davantage, à améliorer la performance financière de l'entreprise et à poursuivre la mise en œuvre de la vision de Silvio pour La Perla et ses créations "Made in Italy". Nous avons cherché à investir dans le secteur du luxe pendant un certain temps et après avoir analysé un certain nombre d'opportunités ces derniers mois, nous sommes heureux d'avoir pu aboutir avec La Perla. »

Sapinda Holding est une structure d’investissement néerlandaise avec des bureaux à Amsterdam, Berlin et Londres. A Londres, ses locaux se situent au 23 Savile Row. Et il s’agit probablement de l’un des rares liens de la structure avec le monde de la mode. Le groupe d’investissement se présente très succinctement sur son site Internet comme une structure fondée en 2009 par un nombre restreint d’entrepreneurs et de riches familles désireuses de saisir des opportunités d’investissements en Europe, Afrique sub-saharienne et en Asie. Concrètement, Sapinda Holding opte soit dans l’investissement dans des structures en difficulté, souvent via une société basée au Luxembourg, soit dans des start-up. Et ses secteurs de prédilection sont l’énergie et les mines, ou les nouvelles technologies.

Le visage de cette structure est Lars Windhorst, cofondateur du groupe, héritier d’une entreprise industrielle allemande et présenté comme « flamboyant » par la presse financière. Ce personnage, qui a connu la banqueroute en Allemagne avant de se relancer en Angleterre, adopte des pratiques qui brusquent parfois le soyeux milieu financier… et vaut régulièrement à son groupe de se retrouver à défendre ses dossiers devant les tribunaux.

La stratégie de Sapinda avec la marque italienne sera donc regardée de près dans les prochains mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com