×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
4 déc. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Redoute : Kering devrait choisir ce mercredi le repreneur

Par
Reuters
Publié le
4 déc. 2013

Kering réunit ce mercredi matin son conseil d'administration, qui devrait arrêter son choix sur le repreneur du vépéciste en difficultés, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier. Après des mois d'attente, et l'intervention des pouvoirs publics alertés par la menace d'importantes suppressions d'emplois, Kering devrait finalement trancher entre quatre offres. "Le conseil est convoqué pour mercredi matin sur la Redoute (...) il sera suivi dans l'après-midi d'un comité d'entreprise extraordinaire pour informer les salariés", a déclaré une de ces sources. Interrogé, Kering s'est refusé à tout commentaire.




Les administrateurs auront à se prononcer entre l'offre de la société foncière Altarea-Cogedim, propriétaire du site Rue du Commerce, celle du fonds américain The Gores Group, celle d'un "entrepreneur" non identifié et celle de la PDG de La Redoute, Nathalie Balla, associée au PDG de sa maison mère Redcats.

Recentré sur le luxe (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent) et la mode sportive (Puma), Kering a assuré qu'il entendait assumer sa responsabilité d'actionnaire et qu'il choisirait le repreneur doté du projet industriel "le plus solide pour l'entreprise et le mieux disant pour les salariés".

La question du financement ne se pose guère, puisque Kering s'est engagé à recapitaliser La Redoute, apportant les sommes nécessaires à la modernisation de l'outil industriel, à la couverture des pertes des prochaines années et au financement des mesures de reconversion des salariés, qui redoutent un plan social pouvant dépasser les 700 suppressions de postes.

Kering, qui dit avoir injecté plus de 400 millions d'euros dans La Redoute depuis 2008, est prêt, selon des sources proches du dossier, à le recapitaliser à hauteur d'au moins 300 millions d'euros.

Touchée de plein fouet par la concurrence des "pure players" du e-commerce et victime d'un outil logistique vieillissant, La Redoute voit son chiffre d'affaires baisser de 10% par an depuis six ans et accumule les pertes depuis 2008.

Ses ventes totalisaient 1,1 milliard d'euros l'an dernier, dont 800 millions en France, et sa perte s'élevait à 50 millions d'euros.

La société emploie 2.500 personnes en France, dont 1.300 dans les opérations logistiques et 1.200 au sein de son siège de Roubaix (Nord). Elle employait encore quelque 5.000 salariés en 2008, avant de faire l'objet de plusieurs plans de restructuration.

Le groupe Kering a averti mi-novembre que son résultat net part du groupe 2013 serait en forte baisse par rapport à 2012, plombé par ses engagements concernant La Redoute et par des charges exceptionnelles passées par sa filiale Puma, elle aussi en difficulté.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.