×
6 266
Fashion Jobs
Publicités

Lafuma accomode le jeu vidéo à son univers

Par
Les echos
Publié le
today 15 déc. 2005
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mariant le ludo-éducatif et le marketing, Lafuma, spécialiste de l'outdoor, innove en communication avec le lancement d'un jeu vidéo conforme à son univers.


Lafuma Jeu Unlimit scène du jeu 3

Si le fait d'insérer sa marque dans ce type de support n'est pas une nouveauté pour capter la cible des jeunes adolescents (Rossignol ou Salomon l'ont déjà fait), construire un jeu de A à Z portant des valeurs de marque est une première.

« Nous avons voulu exprimer notre domaine d'activité autrement et présenter de façon ludique la montagne et ses équipements aux 8-12 ans », raconte Catherine Simon, responsable marketing et communication.

En scène : le trail, une discipline assez neuve qui consiste en une course sur terrain accidenté, en l'occurrence montagneux, et qui se développe en compétition ou en loisir sous forme de raid multi-activité sur plusieurs jours.

L'objectif est de faire découvrir aux jeunes amateurs de la discipline les équipements tout en oeuvrant au respect de la nature, façon pour l'entreprise grenobloise de se situer éthiquement dans son paysage.


Lafuma Jeu Unlimit - scène du jeu 2

L'histoire de « Lafuma Unlimit » est celle de « trailers », les héros, dont la mission est de protéger la nature en repoussant l'invasion des « blobs pollueurs ». Le jeu est une course contre la montre dans des décors naturels semés d'obstacles et menée sous forme d'étapes à franchir.

Plus le candidat sera bon joueur, meilleur sera son équipement sur lequel commencera à apparaître la petite feuille d'érable du logo maison, qui établit également les points gagnés. A chaque étape, le joueur amasse également les lettres du nom Lafuma.

« La rémanence de la marque est plus forte qu'un spot publicitaire, puisque la durée d'exposition est en moyenne de 10 à 15 minutes », explique la responsable marketing, qui dit avoir veillé avec le développeur parisien de jeux vidéo F4 -Toys à ne pas en faire « un vecteur de pression de la marque » : « Il ne s'agit pas de faire passer le message «si t'es pas Lafuma, c'est pas bien».

Notre objectif est d'associer la marque à des valeurs sympathiques et humaines. » Preuve à l'appui : aucun produit réel n'est présenté, et le jeu ne comporte aucune incitation à l'achat.

Si l'idée est venue du président Philippe Joffard, elle a bousculé un peu la marque dans sa façon de voir les choses. « Pour les créatifs, tout était possible alors que dans l'entreprise nous tenions à ce que les situations puissent être vécues dans la réalité. Nous avons dû chacun faire un pas vers l'autre », continue Catherine Simon.

Pour l'heure, le CD-ROM est diffusé dans les Salons professionnels comme cadeau. Tout au plus y a-t-il eu à la rentrée scolaire une opération avec Carrefour dans laquelle pour tout achat de produit de rentrée griffé Lafuma, le jeu était gratuit : plus de 30.000 exemplaires ont ainsi été écoulés en septembre. L'opération devrait se renouveler avec des enseignes de sport ou faire l'objet de promotion.

« C'est un outil d'image que nous pouvons aussi faire tourner en démonstration sur des écrans plats en magasin et permettre ainsi d'assurer une présence originale à la marque », souligne la responsable qui pense aller plus loin en développant des jeux autour de l'équipement en montagne, et réfléchit à l'animation d'une communauté sur Internet. « Nous pourrions faire découvrir des régions, transformer le personnage en mascotte et l'utiliser comme guide ».

Une façon plus ludique pour le fabricant de répondre à la demande croissante des consommateurs autour des pratiques. L'entreprise s'interroge sur l'opportunité de constituer des chats et des forums dans lesquels ses techniciens pourraient apporter des réponses aux passionnés d'outdoor, façon originale de mettre à disposition l'expertise interne de la société, tout en exerçant un marketing relationnel de qualité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Les Echos