×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
27 mai 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lalique : le repreneur suisse place ses hommes

Par
Les echos
Publié le
27 mai 2008

Roger von der Weid, directeur général de la société suisse Art et Fragrance qui a racheté en février le Français Lalique, a été nommé mardi 27 mai directeur général délégué de la cristallerie de luxe, a annoncé cette dernière dans un communiqué.


Taille et retouche sur verre froid

Il remplace à ce poste Olivier Mauny, qui quitte le groupe, a-t-on précisé chez Lalique. Olivier Mauny était directeur général délégué de Lalique depuis le rachat de Lalique par Art et Fragrance, après en avoir été PDG depuis 2004.

Roger von der Weid, nommé lors d'un conseil d'administration mardi, était administrateur de Lalique depuis ce même rachat.

Il est aussi directeur général d'Art et Fragrance depuis 2006, après avoir assuré des fonctions de consultant extérieur auprès de la société suisse entre 2000 et 2006.

Art et Fragrance a racheté Lalique au groupe Pochet en février pour 44 millions d'euros. Il prévoit d'investir 12 millions d'euros jusqu'en 2012 dans le cadre d'un "plan de croissance" prévoyant la modernisation de la marque Lalique et du site de production de Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin), ainsi que la réorganisation des structures commerciales et du réseau de distribution.

Depuis, Art et Fragrance a nommé Thierry de Baschmakoff comme directeur artistique. Créateur et directeur de la société Aesthete depuis 1984, il a notamment travaillé dans la parfumerie pour les marques Guerlain, Bulgari, Cartier ou encore Lanvin.

Lalique emploie 600 personnes dans le monde, dont 425 en France. Le seul site de Wingen emploie 260 salariés. Art et Fragrance, qui s'est engagé à ne supprimer aucun emploi, n'a pas exclu, à terme, d'embaucher.

Lalique a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 67 millions d'euros, assorti d'un résultat opérationnel "à l'équilibre", selon son repreneur suisse.

(Source AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos