×
6 765
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Lanvin : une collection masculine élégante malgré le contexte troublé

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 24 juin 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lanvin a beau traverser des turbulences en ce moment, entre son changement de propriétaires et les allées et venues qui règnent à la tête de ses collections féminines, cela n'a pas eu l'air d'affecter outre mesure son directeur du prêt-à-porter masculin, Lucas Ossendrijver, qui a présenté une collection innovante, très contemporaine, dimanche matin à Paris. 


Lanvin - printemps-été 2019 - Menswear - Paris - © PixelFormula


Entièrement basée sur l'idée de contraste - dur et souple, plat et tridimensionnel, devant et derrière -, la collection, dont les finitions étaient presque absentes, énonçait une véritable vision de mode.
 
« J'ai commencé avec l'idée de morceaux de tissus, entre intérieur et extérieur. Ainsi, j'ai pu faire exploser le vêtement et lui donner des proportions nouvelles », explique le créateur dans les entrailles du Palais de Tokyo. Illustrations de ce principe, de nombreuses pièces semblaient suspendues autour du corps et s'en éloignaient grâce à des procédés de coupe particulièrement sculpturaux.

Souvent, les vêtements étaient d'ailleurs réversibles : comme ces longues chemises d'inspiration indienne en coton bleu, dont le dos était en jersey tricoté, également bleu, ou cet imperméable vert avec poches plaquées bleues.
 
« J'ai aussi essayé d'éviter de coudre mes assemblages et toutes les choses compliquées ! » plaisante Lucas Ossendrijver. Résultat : des pulls incroyables, la couture laissée ouverte sur un côté, coupés légèrement dans le biais pour faire pencher légèrement le bas. 
 
Lucas Ossendrijver a également apporté à sa collection un esprit « vêtements de sport de plein air » - une vraie tendance cette saison à Paris - avec de nombreuses grosses poches à soufflets, sur des vestes de chasse et sur les genoux de certains pantalons, et des petits gilets matelassés à l'allure très sportive. Le créateur est un grand coloriste - il mélange avec aisance violet, rouge vif, vert acidulé et gris perle. Il s'est également lancé dans la création d'un nouveau logo Lanvin, assez technique, gris clair, qu'on a pu admirer sur les plus grands cabas jamais présentés sur un podium masculin. 

Une mode multifonctionnelle, où les frontières ont tendance à s'estomper entre les différents vêtements : les pièces sont à la fois décontractées et habillées. Une sorte d'hybridation bienvenue.
 
Mais qui donc a eu l'idée absurde de lancer le finale du défilé dans une obscurité complète ? Les mannequins se piétinaient les uns les autres... Le contraste de trop.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com