×
Publicités
Publié le
26 juin 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Phare de la Baleine : un repreneur pour poursuivre l'activité

Publié le
26 juin 2015

Pas de clap de fin pour Le Phare de la Baleine qui a finalement trouvé un repreneur. La marque franc-comtoise développée par la société Tricot et Confection d'Ornans, elle-même fondée en 1885, passe sous le giron de « Services et Finances », la holding familiale qui détient Sodilog, spécialiste de la distribution et logistique textile (100 millions d'euros de chiffre d'affaires), mais a également des participations dans le licencié chaussures FTP (50 %) et la marque de skiwear et beachwear masculin Watts (34 %).

Silhouette printemps-été 15 - Le Phare de la Baleine.

La reprise de cette holding, détenue et pilotée par Patrick Masson, concernerait donc la marque, 17 de sa vingtaine de fonds de commerce, mais aussi une quarantaine de salariés, soit la moitié des équipes environ.

Jusque-là partagée entre Paris et Ornans, même si l'atelier de production qui s'y trouvait avait déjà fermé ses portes en 2011, la marque sera désormais basée à Colmar, ville de son repreneur. Elle s'appuiera sur les prestations logistiques et administratives de celui-ci, qui était déjà son partenaire depuis quelques mois. Sodilog assurait ainsi la distribution de la griffe vers les multimarques et faisait office d'intermédiaire.

Si le repreneur n'a pas encore communiqué sur la stratégie de relance du Phare de la Baleine, celle-ci serait tournée vers une réaffirmation des racines de la marque : la mer. Si l'on ne sait pas ce qui sera conservé parmi les lignes de prêt-à-porter femme, enfant et décoration de la griffe, le repreneur pourrait y joindre son savoir-faire en matière de maillot de bain et de chaussure notamment.

Le futur visage du Phare de la Baleine devrait ainsi mieux correspondre à son réseau de boutiques, majoritairement situées sur les côtes françaises. Le wholesale est également au coeur du plan de relance, puisque le repreneur aurait notamment mis en avant ses relations avec les grands comptes pour doper la distribution de la marque.

L'offre de Patrick Masson et sa holding auprès du tribunal de commerce était la seule qui garantissait la survie de la marque Le Phare de la Baleine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com