×
5 788
Fashion Jobs
CONFIDENTIEL
Pharmaciens H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Marketing Commercial et Services Réseau H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Commercial Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Commercial France jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Responsable Industrialisation et Qualité Façon H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Des Marques jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · GRENOBLE
CONFIDENTIEL
Responsable Logistique (H/F)
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Lyon (69) H/F
CDI · LYON
EDEN PARK
Coordinateur Export (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Directeur(Trice) Regional(e) (H/F)
CDI · ANGERS
ERIC BOMPARD
Business Analyst H/F - CDI
CDI · PARIS
GALILEO GLOBAL EDUCATION
Chargé(e) Placement Stagiaires - Paris School of Business
CDI · PARIS
UNDIZ
Chef de Marché International Junior H/F
CDI · CLICHY
DCM JENNYFER
Chef de Projet IT (H/F)
CDI · SAINT-OUEN
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
Publicités
Par
AFP
Publié le
31 juil. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Ritz ferme ses portes pour une rénovation d'envergure

Par
AFP
Publié le
31 juil. 2012

PARIS, 31 juil 2012 (AFP) - Le célèbre hôtel Ritz de la place Vendôme à Paris ferme ses portes mercredi pour un peu plus de deux ans de travaux, une rénovation d'envergure nécessaire face à une concurrence plus vive que jamais dans l'hôtellerie de luxe et aux exigences grandissantes des riches clients.

Le Ritz, propriété du milliardaire égyptien Mohammed Al Fayed qui a accueilli têtes couronnées, artistes et stars jusqu'à Madonna mi-juillet, doit rouvrir "à l'été 2014" après une rénovation d'un montant de quelque 140 millions d'euros.

Il s'agit de la première restauration de grande ampleur depuis 1979, qui verra notamment la création d'un restaurant d'été sous verrière mobile et l'intégration de technologies de pointe.

Lundi, presque toutes les chambres et suites avaient été vendues, "essentiellement à des habitués", selon un porte-parole, pour un prix de départ de 850 euros qui peut atteindre 10.000 euros pour la suite Coco Chanel.

Un menu spécial à 240 euros est prévu au restaurant gastronomique l'Espadon, déjà complet, autour du foie gras, du homard et bien sûr de la pêche Melba, dessert créé en 1893 par Auguste Escoffier, premier chef du Ritz.



Une limousine Cadillac attend devant l'entrée du Ritz, place Vendôme à Paris (Photo Daniel Janin AFP/Archives)

Pour les professionnels du secteur, "il était temps" que le Ritz, comme le Crillon qui doit fermer également à l'automne, se donnent un coup de jeune car ils sont "restés trop longtemps sans investir". Classés en cinq étoiles, il n'ont d'ailleurs pas obtenu le nouveau label "palace".

"Le Ritz? C'était presque du gâchis d'avoir un hôtel avec un tel positionnement, un tel lieu dans Paris, une telle histoire, qui soit dans ces conditions-là", assure Vanguelis Panayotis, directeur du développement du cabinet spécialisé MKG Group.

"Pour aller chercher des niveaux de prix plus élevés, il faut le justifier par un niveau de qualité comparable à celui des autres, ajoute-t-il.

"Paris, une place à part"

Car, remarque François Delahaye, le patron du Plaza-Athénée, prestigieux palace de l'avenue Montaigne, "si on ne continue pas à investir en technologie dans le produit, les salles de bain, ou encore la formation du personnel, la sanction est immédiate, les clients vont ailleurs".

Paris a accueilli depuis l'automne 2010 trois établissements de luxe asiatiques réputés pour la qualité de leur hôtellerie: le Royal Monceau, Le Shangri-la et le Mandarin Oriental, en attendant le Peninsula en 2013.

Le Crillon, place de la Concorde, va fermer pour deux ans. Le Bristol ou le Meurice ont déjà eu droit à des coups de jeune, sans fermeture.

Le Plaza-Athénée, qui a acheté trois bâtiments jouxtant le palace actuel, travaille encore sur des projets d'extensions.

Toute cette agitation "a renforcé l'attractivité de la place de Paris qui occupe une place à part dans le grand luxe même par rapport à New York ou Londres", juge M. Panayotis.

L'arrivée de nouveaux hôtels aux faibles capacités n'a d'ailleurs eu "aucune incidence sur les performances" des palaces parisiens, poursuit-il, car "les clientèles très haut de gamme n'ont jamais été aussi nombreuses".

A l'instar des Chanel, Hermès ou Louis Vuitton, l'hôtellerie de prestige affiche une santé insolente, dopée par les pays émergents (Chine, Russie, Brésil, Inde) mais aussi pour Paris, par le retour des Américains, baisse de l'euro aidant.

Contrairement au Royal Monceau (Paris 8e) où une "Demolition party" avait été organisée avant travaux en 2008, au Ritz, la direction va simplement "marquer le coup avec les salariés en faisant une petite fête mardi soir", a déclaré à l'AFP Jean-Pierre Kempf, du syndicat Unsa (majoritaire).

"Sur les 460 salariés du Ritz, qui ont tous la garantie de retrouver leur emploi à la réouverture, 320 ont opté pour un départ volontaire", a-t-il détaillé. Une soixantaine a déjà retrouvé du travail alors qu'une vingtaine d'autres a opté pour une formation.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.