×
Publié le
15 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les Docks à Marseille: lieu de vie plus que centre commercial

Publié le
15 nov. 2012

A Marseille, il n’y a pas que le projet des Terrasses du Port, il y a aussi les Docks… Un futur ensemble commerces et bureaux quasiment voisin d’ailleurs du futur centre commercial d’Hammerson. Il s’agit en fait de l’ancien bâtiment des Docks de Marseille sur le port, anciens entrepôts construits sur une longueur de 400 m, sur le modèle des docks de Londres. Aujourd’hui, J.P. Morgan en est le propriétaire. Une grande partie a été transformée en bureaux au sein de l’ensemble Euroméditerranée. Soit 60 000 m² sur les 80 000 du bâtiment né il y a 150 ans.

Un bâtiment à l'architecture exceptionnelle

Il est toutefois prévu dans cet ensemble quelque 17000 m² de commerces et lieux de vie dont la commercialisation a été confiée à CBRE. L’idée, vue la nature du bâtiment, est de ne pas se présenter en centre commercial classique d’autant plus que, sur le sujet, Les Terrasses du Port semblent parfaitement tenir leur rôle. Les modèles sont ni plus ni moins la rue Montorgueil à Paris, ou Meatpacking district à New York. Le bâtiment se prêterait à être traité comme un bâtiment de rue.

L’offre commerciale a été découpée en trois univers: une zone d’échanges et de découvertes baptisée Le Port, Le Village et Le Marché. Pour la première partie, les initiateurs visent des restaurants, des boutique de décoration, de design et de prêt-à-porter. Les Marseillais Kulte en prêt-à-porter et Frojo en horlogerie-bijouterie ont déjà répondu présent avec la volonté de concevoir des boutiques différentes. Est évoqué un flagship sur le secteur de la mode. La presse locale a même cité récemment Citadium. Sophie Bocquet, directrice de l'enseigne parisienne à succès, écarte aujourd'hui tout projet en ce sens.

Les Docks se situe face au projet Terrasses du Port d'Hammerson.

Sont visées aussi des enseignes mode comme Eleven Paris, Ba&sh, etc... Le promoteur n’envisage pas une enseigne comme H&M mais accueillerait bien Cheap Monday du même groupe, ou Banana Republic, ou Anthropologie, etc… Globalement, les cellules peuvent aller de 100 à 1000 m².

La partie Village veut proposer une offre au quotidien à destination des milliers de personnes travaillant dans les bureaux sur la zone comme un pressing bio, des magasins de lunettes, etc. Enfin, le Marché sera une grande Halle. Il est prévu aussi dans cet ensemble une librairie un peu particulière pilotée par la maison d’édition Actes Sud.

L'endroit pourra selon les initiateurs ouvrir le dimanche suite à l'accord passé il y a un an sur Marseille classée ville touristique. Selon Chris Igwe, de CBRE, les loyers évolueront, eux, entre 150 et 500 euros le mètre carré. J.P. Morgan s'est engagé à faire des efforts vis-à-vis des commerces de services pour respecter l'identité lieu de vie plutôt que de faire des Docks un simple centre commercial.

Pour la partie commerces, les travaux doivent débuter à la fin du premier trimestre 2013 pour une livraison un an plus tard. Bien sûr, le pari est sans nul doute osé alors que les Terrasses du Port doivent ouvrir en 2014 et que nombre d’enseignes ont aussi investi d’autres quartiers comme la rue de La République. Les Docks comptent sur l’architecture exceptionnelle du lieu et aussi, bien sûr, sur le flot des touristes que débarquent en permanence les croisiéristes sur le port et aussi sur les Marseillais et les habitants de la région qui peuvent faire de l’endroit, bien desservi en transports en commun également, un lieu de promenade à la manière d’un Bercy Village à Paris par exemple.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com