×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Les Garçonnes : la nouvelle marque de pantalons fabriqués en circuit court

Auteur :
Publié le
today 24 mars 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cinq icônes féminines, cinq pantalons haut de gamme et une créatrice, Marine Escurat, qui se cache derrière la toute jeune marque Les Garçonnes. Lancée en 2017 à Paris, la griffe présentait sa première collection sur le stand d’Atelier Meraki du salon Paris sur Mode, du 1er au 4 mars derniers. La styliste, diplômée de l’école Mod’Art dont elle a dirigé l’antenne espagnole pendant deux ans, a aussi à son actif un passé de free-lance pour différentes marques de prêt-à-porter féminin.
 

La créatrice Marine Escurat dans l'un des modèles siglés Les Garçonnes - Les Garçonnes


Avec ses pantalons Katharine (Hepburn), Lauren (Bacall), Jane (Birkin), Charlotte (Rampling) et Marlene (Dietrich), Les Garçonnes veut rendre hommage à une féminité aux antipodes des clichés du genre. Des créations haut de gamme qui exhalent une certaine liberté, comme un écho aux femmes des années folles.
 
Son engouement pour ce courant, Marine Escurat l’explique très simplement : « Ma grand-mère, qui était une femme chic et moderne, avait plein de pantalons rétro confectionnés sur-mesure par des couturières parisiennes, des modèles que j’ai portés pendant des années. Quand elle est décédée, elle m’a laissé une somme d’argent qui m’a servi à lancer Les Garçonnes ».

Quelques mois plus tard, Marine Escurat lève plus de 9 000 euros sur Kisskissbankbank où elle précise son concept de mode durable. Entre les tissus, chinés dans le Sentier en provenance des surplus de production des maisons de luxe, et la fabrication qui met en avant le savoir-faire local avec des ateliers situés à Pantin, la jeune créatrice tient à travailler en circuit court et à prix néanmoins accessible, à partir de 180 euros.
 
Disponibles pour l’heure dans un unique point de vente parisien, Pieds Nu, rue Sainte-Anne, les pantalons de Marine Escurat sont aussi vendus en Normandie, région dont Marine Escurat est originaire, notamment à Granville et à Caen.
 
Quant au site Internet des Garçonnes, qui est pour l’instant la principale vitrine de la marque, il propose aux clientes d’entrer en contact avec la créatrice afin de discuter de la longueur des jambes ou de l’enfourchure des pantalons. Un service de semi-mesure qu’aimerait proposer Marine Escurat dans un lieu où elle pourrait rencontrer les acheteuses de la marque.

Pour la suite de l’année 2018, Marine Escurat espère donc ouvrir un atelier showroom, être distribuée dans une vingtaine de points de vente français et pourquoi pas à l’international. Ce qui a l’air d’être en bonne voie puisque son projet a déjà suscité l’intérêt de distributeurs asiatiques.
 
Enfin, à la question du renouvellement de son offre, la créatrice répond qu’elle envisage, en plus de proposer chaque saison deux nouvelles formes de pantalon, l’une basique et l’autre plus « créateur », de créer quelques modèles de vestes à acheter avec ou sans le bas coordonné. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com