×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Levi's milite pour la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis

Par
AFP
Publié le
today 5 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chip Bergh, 61 ans, le PDG des jeans Levi Strauss & Co emblématique du style de vie américain, appelle les patrons à se mobiliser pour la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis.


Levi Strauss Co


Dans une tribune au magazine Fortune, Chip Bergh indique que l'entreprise a créé un fonds, The Safe Tomorrow Fund, dont la mission est d'octroyer plus d'un million de dollars dans les quatre prochaines années, à des militants, des associations et des ONG oeuvrant pour la limitation des armes individuelles afin de réduire les violences par armes à feu.

« En tant que président et directeur général d'une entreprise (...) connue à travers le monde comme pionnière de l'Ouest américain et un des symboles de la liberté américaine, je prends la responsabilité de prendre position sur des problématiques importantes de notre quotidien », explique-t-il.

« Nous ne pouvons pas nous prononcer sur tous les sujets mais en tant que dirigeants d'entreprises disposant de pouvoirs, nous ne pouvons simplement pas rester silencieux lorsqu'il est question de sujets qui menacent les communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons », poursuit encore ce patron. Anticipant les critiques, il ajoute : « Si prendre position est devenue impopulaire auprès de certains, ne rien faire n'est simplement plus une option. »

Levi Strauss & Co a déjà noué des partenariats, dont un avec l'association Everytown Business Leaders for Gun Safety, dont un des membres est le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg.

La société s'engage également à doubler les sommes versées par ses employés à des associations luttant pour la régulation des armes à feu.

Ce n'est pas la première fois que Chip Bergh s'engage pour cette cause. En septembre 2016, il avait écrit dans un post de blog sur le réseau social LinkedIn que Levi's ne tolérerait plus le port des armes à feu dans ses magasins après un incident ayant causé un blessé. Chip Bergh explique dans sa tribune à Fortune avoir reçu des menaces de mort après sa décision de 2016.

Sa nouvelle prise de position s'inscrit dans un mouvement récent ayant vu de grandes entreprises américaines se prononcer sur des sujets de société brûlants, allant de l'environnement à l'immigration en passant par l'homosexualité et les discriminations.

Nike est au centre d'une tempête depuis lundi et fait l'objet d'appels au boycott après avoir choisi comme visage Colin Kaepernick, footballeur américain engagé contre les violences policières envers les noirs, devenu une personnalité controversée, célébrée par les uns et détestée par les autres, notamment par Donald Trump.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.