×
5 422
Fashion Jobs
Publié le
20 oct. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Levi Strauss & Co renforce son engagement responsable

Publié le
20 oct. 2016

Après l'éco-responsabilité, la RSE. Depuis quelques saisons, Levi Strauss met en avant ses démarches pour réduire l'impact de ses productions sur la nature, notamment avec la campagne pour ses jeans Waterless. Le groupe américain, propriétaire de Levi's et Dockers, semble à présent braquer les projecteurs sur ses initiatives concernant la responsabilité sociétale des entreprises.

Le projet "Worker-well Being" - Courtesy LS&Co


Le géant américain du denim annonce en effet de nouveaux objectifs. D'ici à 2020, le groupe espère produire 80 % de ses articles dans des usines respectant une série de normes pour le bien-être de ses travailleurs, ce qui devrait concerner environ 200 000 ouvriers. Et, d'ici à 2025, Levi Strauss & Co souhaite étendre le programme afin de couvrir 300 000 travailleurs à travers le monde.

Le groupe entend partager les meilleures pratiques de son projet "Worker Well-being" avec le secteur textile. L'entreprise explique avoir, depuis 2011, travaillé directement avec les travailleurs pour déterminer comment améliorer leur vie et conditions de travail.

"Commencer par écouter les ouvriers est une condition essentielle du succès, en particulier en tant qu'entreprise qui travaille dans de multiples pays, a précisé Michael Kobori, responsable de la durabilité du groupe. Les besoins des travailleurs au Sri Lanka peuvent être complètement différents de ceux du Mexique. Nous voulons nous assurer que les programmes que nous appuyons apportent quelque chose. Il n'y a pas de solution unique dans notre chaîne d'approvisionnement."

Levi Strauss adopte une approche en "open source" afin d'augmenter l'impact du programme. "Nous pensons que le programme "Worker Well-being" servira de catalyseur pour transformer le secteur en établissant un nouveau standard afin d'évaluer et d'investir dans la vie des travailleurs du vêtement", a ainsi déclaré Chip Bergh, PDG de Levi Strauss. Une approche, partagée par d'autres acteurs, qui permet aussi aux grands groupes de tenter d'influencer l'élaboration des normes RSE.

Levi's estime avoir commencé à s'intéresser aux conditions de travail des salariés il y a 25 ans, lorsqu'il a créé un premier document à l'attention de ses fournisseurs. Le groupe précise s'appuyer sur sept piliers : l'éradication de la faim extrême, la promotion des droits de la femme, la réduction de la mortalité infantile, l'amélioration de la santé des mères, la durabilité environnementale et le combat contre le Sida et autres maladies mortelles.

Le groupe américain, qui a récemment rationalisé son organisation interne, explique que son projet a permis à ses fournisseurs d'avoir des employés en meilleure santé et plus impliqués. Un atout qui a permis au groupe d'améliorer sa profitabilité en rendant les employés plus productifs, réduisant l'absentéisme ainsi que la rotation du personnel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com