×
Publié le
12 févr. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Levi Strauss subit une baisse de régime sur son dernier trimestre

Publié le
12 févr. 2014

En 2013, Levi Strauss aura vu mûrir les fruits de sa réduction drastique de ses coûts de fonctionnement. Depuis plusieurs saisons, le groupe américain optimise, globalise, centralise et rationalise process et équipes pour améliorer sa rentabilité.

Levi's enregistre un dernier trimestre délicat en 2013. Visuel Levi's.


Résultats, sur son exercice 2013 clos le 24 novembre, le propriétaire de Levi’s et Dockers affiche un chiffre d’affaires en hausse de 2 % par rapport à l’exercice précédent à 3,449 milliards d’euros (4,682 milliards de dollars US). Son résultat net a fait un bond, passant de 106 à près de 169 millions d’euros. Son résultat opérationnel est lui passé de 246 à 343 millions d’euros. En plus de ne pas avoir à supporter les coûts financiers du retrait du marché asiatique de sa marque Denizen, le groupe a particulièrement maîtrisé l’évolution de ses coûts généraux et profité de taux de changes favorables. Il a aussi, et peut-être surtout, bénéficié de prix du coton avantageux sur ses produits vendus durant le premier semestre 2013 qui lui ont offert une flatteuse marge brute.

Un dernier trimestre plus compliqué
Un effet qui semble s’être évaporé sur le dernier trimestre. En effet, si le groupe voit son chiffre d’affaires stagner à 954 millions d’euros, son résultat net a fondu de 39 à 12,5 millions d’euros. Sur le trimestre, le groupe a enregistré un plus grand nombre de ventes à prix réduits et un recul de ses ventes en gros de produits Junior et Misses sur la zone Amériques. Ses dépenses en publicité ont aussi augmenté, notamment pour le lancement de sa ligne femme Revel et sa campagne Modern Frontier pour Levi’s.

Dans le détail, ses ventes en Amériques progressent de 1 % à 610 millions d’euros, progression soutenue par les ventes de ses produits masculins chez Levi’s comme Dockers, mais avec un résultat opérationnel en repli de 7 % à 98 millions. L’Asie-Pacifique connaît les meilleurs résultats, avec un chiffre d’affaires en progrès de 2 % à plus de 138 millions d’euros, notamment grâce au lancement de Revel selon le groupe. Son résultat opérationnel frôle lui les 15 millions d’euros, en hausse de 67 %.
Les vents sont contraires en Europe, où le groupe accuse un repli de 5 % de son chiffre d’affaires à plus de 205 millions d’euros. Il explique ce repli par des ventes en déclin chez les détaillants multimarques et chez ses franchisés que le développement de l’activité de ses boutiques et de son réseau en propre ne parvient pas à compenser.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com