×
Publié le
11 juil. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Levi Strauss: une belle amélioration des marges

Publié le
11 juil. 2013

Une hausse de 264% de son résultat net par rapport à l’an dernier. C’est certainement l’un des éléments marquants du deuxième trimestre de Levi Strauss, clos le 26 mai. Le groupe américain engrange près de 37 millions d’euros, contre moins de 10 millions un an plus tôt.

Modèle Levi's Made and Crafted Automne-Hiver 2012-13


Si son chiffre d’affaires progresse de 5% sur la période pour atteindre 843 millions (1 099 millions de dollars US), en particulier grâce à un +10% sur la zone Amériques, c’est surtout au niveau de ses marges qu'il a particulièrement progressé. Sa marge brute est ainsi passée de 46 à 50%. Cette amélioration est due, selon le groupe, à des produits pour lesquels le coton utilisé était à un prix inférieur à celui de l’année précédente, mais aussi au retrait de la marque Denizen sur le marché asiatique et de bonnes performances de ses propres magasins.
Le résultat opérationnel est lui passé de 35 à près de 77 millions d’euros.

"Nous sommes encouragés par les progrès de ce deuxième trimestre. Les résultats reflètent en partie le choix fondamental que nous avons fait l'an dernier de nous concentrer sur notre cœur de métier rentable, d'élargir de manière sélective au-delà du noyau et de devenir un détaillant de classe mondiale, a déclaré Chip Bergh, PDG du groupe. Nous avons clairement encore du travail à faire. Nous allons encore affiner notre focus sur Levi’s et Dockers avec un produit convaincant et de l'innovation. Le tout en investissant dans la construction de marque et l'amélioration de l'expérience client, que ce soit dans nos propres magasins ou avec nos partenaires de vente au détail."

La stratégie de Levi Strauss semble en effet porter ses fruits. Les ventes sont portées par la zone Amériques (+10% à 511 millions) alors que les ventes stagnent en Europe (194 millions), affectées par le repli de l’activité de vente en gros, et chutent en Asie-Pacifique (-4% à 130 millions), en partie à cause du retrait de Denizen. En revanche, le groupe annonce une progression du résultat opérationnel sur toutes ces régions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com