×
5 399
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
13 nov. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Little Marcel : 80 licenciements sur environ 120 postes

Par
AFP
Publié le
13 nov. 2015

Quatre-vingt licenciements sur environ 120 postes vont être effectués chez KLS, la société qui gère la marque gardoise Little Marcel, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Les fameuses rayures au centre du procès avec la Maison Sonia Rykiel


Selon une lettre de licenciement reçue par une salarié et transmise à l'AFP, dans le cadre d'un redressement judiciaire, « le tribunal de commerce de Nîmes a autorisé l'administrateur judiciaire à procéder aux licenciements pour motif économique de 80 salariés » sur 121. La reprise de 41 contrats de travail est donc prévue, précise le texte daté de début novembre.

« Nous avons choisi d'arrêter l'activité d'une filiale du groupe », explique dans l'édition de vendredi du Midi Libre le dirigeant de la firme, Eric Schieven, en citant les chiffres de 80 licenciements sur 120 postes. « Nous avons fait des efforts pour conserver les emplois en Petite Camargue », assure-t-il.

La marque de vêtements et accessoires à rayures est née au Grau-du-Roi il y a 10 ans, lorsque Eric Schieven avait dessiné pour sa compagne, Lynda Leseigneur, un débardeur basique à rayures.

Little Marcel avait initialement connu un succès fulgurant: les tee-shirts, maillots de bain et sacs ornés de la marque écrite en lettres enfantines avait envahi le sud de la France. En 2011, la marque s'était lancée à l'export. Elle était alors distribuée dans plus de 1.200 points de vente en France et 300 à l'export.

Mais la société a effectué de lourds investissements - notamment un nouveau siège social de cinq millions d'euros à Aigues-Mortes (Gard) et la création d'un réseau d'une trentaine de magasins en France pour palier la disparition des boutiques multimarques.

Elle a alors été frappée par une crise de croissance, combinée aux effets de la crise du textile et à des défaites successives et coûteuses devant les tribunaux face à Sonya Rykiel, qui l'accuse d'avoir plagié ses rayures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.