×
Par
AFP
Publié le
26 févr. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Luxottica : le bénéfice net dépasse pour la 1ère fois le milliard d'euros

Par
AFP
Publié le
26 févr. 2018

Le groupe italien Luxottica, leader mondial des lunettes haut de gamme qui doit fusionner avec le français Essilor, a annoncé lundi que son bénéfice net annuel avait dépassé en 2017 le seuil d'un milliard d'euros, pour la première fois de son histoire.


Photo: Ray-Ban


Le bénéfice net a progressé de 22,4 % l'an passé, pour atteindre 1,04 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires a augmenté de 0,8 %, à 9,157 milliards d'euros. A taux de change constants, la progression s'élève à 2,2 %.

Luxottica avait dit tabler sur une croissance à un chiffre de ses ventes (dans une fourchette basse-moyenne) à taux de change constants.

« Nous avons clos une très bonne année 2017 avec de nombreux signaux positifs arrivant tous les jours des marchés et la confirmation de la validité de nos initiatives stratégiques », en particulier sur le commerce en ligne, s'est félicité le président exécutif du groupe, Leonardo Del Vecchio, cité dans le communiqué. « Nous confirmons que 2018 sera une année de nouvelle croissance, durant laquelle nous continuerons à investir pour renforcer notre activité sur tous les marchés », a-t-il ajouté.

Le groupe table cette année sur des ventes en hausse de 2 à 4 % à taux de change constants, une croissance du bénéfice net ajusté de 0,8 à 1 fois celle des ventes et du bénéfice net ajusté de 1 à 2 fois celle des ventes.

Luxottica a en outre annoncé compter clore au premier semestre 2018 la fusion avec le français Essilor, numéro un mondial des verres ophtalmiques.

« Nous avons hâte d'écrire un nouveau chapitre de notre histoire avec nos partenaires français d'Essilor », a déclaré Leonardo Del Vecchio.

Les deux groupes, qui avaient annoncé ce projet le 16 janvier 2017, attendent encore l'aval de plusieurs autorités de la concurrence. Le projet doit être validé en particulier par la Commission européenne, qui mène actuellement une enquête. Si la Commission donne son feu vert, la nouvelle entité pèsera 50 milliards d'euros en Bourse, pour un chiffre d'affaires annuel de 16 milliards d'euros.

La future entité, dont le siège social sera basé en banlieue parisienne, où est déjà installé Essilor, devrait compter plus de 140 000 employés dans le monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.