×
Publicités
Par
AFP
Publié le
1 mars 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Luxottica va investir massivement pour soutenir sa croissance après des résultats record

Par
AFP
Publié le
1 mars 2016

L'italien Luxottica, leader mondial des lunettes haut de gamme et de soleil, a annoncé mardi qu'il allait investir 1,5 milliard d'euros sur trois ans pour soutenir sa croissance, après avoir vu son bénéfice net augmenter de 25,1 % en 2015 et ses ventes de 15,5 %.


Ray Ban


Le groupe, propriétaire des marques Ray Ban et Oakley, a enregistré un bénéfice net de 804,1 millions d'euros, un peu inférieur aux attentes des analystes (857 millions d'euros), selon le consensus Factset Estimates.

Le chiffre d'affaires a lui atteint 8,836 milliards d'euros, en hausse de 15,5 %, a précisé le groupe dans un communiqué. L'Europe et les pays émergents ont tiré la croissance, avec une progression respective de 7,8 % et de 14,5 %.

« L'année passée a été marquée par des ventes et des profits records, une intense activité et des réalisations importantes. Nous sommes particulièrement fiers des collaborations prestigieuses que nous avons renforcées avec Prada, Burberry, Dolce & Gabbana et Macy's en Amérique du Nord », ont commenté le président exécutif Leonardo Del Vecchio et le directeur général Massimo Vian, chargé des produits et ds opérations, cités dans le communiqué.

Le groupe prévoit pour 2016 des ventes « solides, en ligne, sinon plus élevées que l'année passée, malgré un environnement macroéconomique incertain, avec des bénéfices qui augmenteront plus rapidement que les ventes », ont-ils ajouté.

Luxottica table ainsi sur une hausse du chiffre d'affaires de 5 à 6 % à taux de change constants. Le résultat opérationnel et le résultat net doivent de leur côté augmenter au moins à un rythme au moins 1,5 fois plus important que les ventes pour cette année, 2016 et 2017.

Le groupe italien va par ailleurs « investir 1,5 milliard d'euros dans les trois prochaines années pour soutenir (sa) transformation digitale », son développement sur de nouveaux marchés et l'innovation de ses produits.

Le fabricant de lunettes a par ailleurs annoncé la nomination de Francesco Milleri, un proche de la famille Del Vecchio, au conseil d'administration, « avec pour tâche d'assister le président exécutif en vue de mener les diverses fonctions attachées à son poste actuel ».

Dans une déclaration écrite, Leonardo Del Vecchio a souligné que la gouvernance de Luxottica était « très claire » et ne subissait ce jour « aucune modification » : Francesco Milleri ne sera pas un « nouveau directeur général », mais « agira sous (sa) responsabilité », a-t-il expliqué.

Le titre du groupe a connu quelques turbulences début février après que le groupe a annoncé le départ d'Adil Kahn, son directeur général pour la branche marchés, le troisième départ d'un DG en 17 mois.

Le fondateur et président du groupe, Leonardo Del Vecchio, 80 ans, a précisé à ce moment-là reprendre un rôle exécutif, en assumant les fonctions jusqu'alors occupées par Adil Kahn, au côté de Massimo Vian.

« Ma décision (...) vient de la prise de conscience qu'un esprit entrepreneurial renouvelé est essentiel aujourd'hui pour faire face avec efficacité aux situations nouvelles crées par le marché », avait expliqué Leonardo Del Vecchio, en soulignant qu'il s'agissait « de garantir que la croissance, l'efficacité et les investissements restent nos priorités à long terme ».

Luxottica, une des plus belles réussites du monde des affaires ces dernières années en Italie, est détenu à hauteur de quelque 61 % par la famille Del Vecchio.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.