×
6 833
Fashion Jobs
HERMES
CDI- Gestionnaire de Stock Chaussure H/F
CDI · PANTIN
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet si H/F
CDI · CACHAN
KSI RETAIL
Responsable Adv - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
KSI RETAIL
Directeur-Rice Wholesale - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Administrateur Systèmes Linux H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Android H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Dba Sql Server H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Ios H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur de Clientèle - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Merchandising Amont H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Pôle Concept Scénographie H/F
CDI · PARIS
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · LILLE
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · STRASBOURG
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · PARIS
HADDAD BRANDS EUROPE
Assistant Directeur Retail & Grands Magasins Europe
CDI · SAINT-DENIS
KARA
Juriste Associate Manager en Droit Social Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · PARIS
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Responsable Trade Marketing F/H
CDI · LES HERBIERS
ABSOLUT CASHMERE
Directeur Artistique/Styliste (H/F)
CDI · PARIS
SUD EXPRESS
Responsable Régional·e
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
2 juil. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH-Hermès : les principales dates de la bataille

Par
AFP
Publié le
2 juil. 2013

PARIS (France), 01 juil 2013 (AFP) - L'amende de 8 millions d'euros prononcée lundi par l'Autorité des marchés financiers (AMF) sur le dossier LVMH-Hermès survient après un long bras de fer entre les deux groupes.

Patrick Thomas, PDG de Hermès - AFP


2010

23 octobre: LVMH annonce son entrée à hauteur de 14,2% et bientôt 17,1% dans le capital de Hermès, pour un prix de revient de 1,45 milliard d'euros. Il n'entend pas "prendre le contrôle" mais être "un actionnaire à long terme".

24 octobre: la famille Hermès dit son unité et ne pas vouloir vendre le groupe.

26 octobre: LVMH confirme détenir 17,1% de Hermès, après la conversion d'instruments financiers en actions Hermès.

Début novembre: l'AMF lance une enquête sur LVMH.

3 novembre: la famille Hermès et la direction du groupe demandent au PDG de LVMH Bernard Arnault de se retirer du capital du sellier, ce qu'il refuse.

3 décembre: la famille Hermès veut créer une holding familiale non cotée qui rassemblera plus de 50% du capital de la maison de luxe.

21 décembre: LVMH annonce détenir 20,21% d'Hermès, soit plus de 21 millions d'actions.

2011

6 janvier: l'AMF autorise Hermès, qui veut créer une holding-forteresse face à LVMH, à ne pas lancer d'offre publique d'achat (OPA) sur la totalité du groupe.

10 janvier: l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) fait appel de la décision de l'AMF devant la cour d'appel de Paris.

4 février: le patron de LVMH déclare qu'il se veut un actionnaire "pacifique" mais qu'il ne restera pas pour autant "passif"

12 mars: Nicolas Puech, principal actionnaire familial d'Hermès, se dit ouvert à une éventuelle coopération avec LVMH.

26 juillet: LVMH annonce détenir 21,4% du capital d'Hermès.

15 septembre: la famille obtient le feu vert de la cour d'appel de Paris pour constituer sa holding sans lancer d'OPA sur la totalité du groupe.

10 novembre: l'Adam se pourvoit en cassation contre cette décision.

14 décembre: la famille Hermès lance sa holding H51 qui rassemble 50,2% du capital, soit des titres de 52 héritiers, avec un droit de préemption sur 12,3% supplémentaires. Nicolas Puech refuse d'entrer dans cette structure.

20 décembre: LVMH est monté à 22,28% du capital de Hermès et 16% des droits de votes, annonce l'AMF.

2012

2 février: Bernard Arnault redit n'avoir jamais voulu prendre le contrôle de Hermès et n'avoir "aucune volonté hégémonique".

10 février: Patrick Thomas, patron de Hermès, ne voit aucune synergie possible avec LVMH.

4 septembre: révélation par Charlie Hebdo que Hermès a porté plainte en justice le 10 juillet contre LVMH pour délit d'initié et manipulation de cours. LVMH riposte qu'il portera plainte contre Hermès pour chantage, calomnie et concurrence illicite.

8 septembre: la presse belge révèle que Bernard Arnault cherche à obtenir la nationalité belge, ce qui suscite un tollé en France.

1er octobre: l'enquête de l'AMF sur LVMH va déboucher sur une procédure de sanctions, indique le président de l'AMF Gérard Rameix.

Octobre: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire, suite à la plainte de Hermès, qui se constitue partie civile via une deuxième plainte.

Bernard Arnault, PDG de LVMH - AFP


2013

Fin février: désignation d'un juge d'instruction et ouverture d'une information judiciaire. Charlotte Bilger et Renaud van Ruymbeke instruisent.

Mi-mars: LVMH annonce avoir déposé au parquet de Paris sa plainte annoncée six mois plus tôt contre Hermès, pour "dénonciation calomnieuse".

10 avril: Bernard Arnault renonce à demander la nationalité belge.

18 avril: Bernard Arnault redit lors de l'assemblée générale de LVMH que le groupe n'avait "pas prévu de devenir actionnaire d'Hermès". "Nous avons fait un placement financier et il s'est dénoué d'une façon que nous n'avions pas prévue".

28 mai: la Cour de cassation entérine définitivement la constitution de la holding H51 sans OPA, en rejetant des pourvois de l'Adam et d'un actionnaire

31 mai: audience de l'AMF. Le collège requiert l'amende maximale prévue, soit 10 millions d'euros.

1er juillet: l'AMF inflige une amende de 8 millions d'euros à LVMH.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.