×
Publicités
Publié le
4 avr. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Made in France: le succès va faire bouger le salon

Publié le
4 avr. 2012


Photo PixelFormula
Le rendez-vous annuel des façonniers français, qui se tenait les 28 et 29 mars à la Bourse de Commerce (Paris Ier) a connu une hausse de 7% de sa fréquentation. Le salon d’Eurovet profite en effet d’une conjoncture plus favorable qu’en 2011, ainsi que de l’irruption du Made in France dans la campagne présidentielle.

Plus de 80 exposants étaient réunis pour ce rendez-vous, qui a attiré un public à 95% français. Les responsables de marques de luxe et haute couture ont représenté 25% du visitorat, devant les marques de prêt-à-porter avec 15%, à égalité avec créateurs et couturiers. Suivent les stylistes indépendants (8%), les confectionneurs (4%), les bureaux d’achats (2%), et les marques enseignes (2%).

Interrogés, ces visiteurs étaient d’abord venus chercher de nouveaux fournisseurs (49%) pour les marchés de la femme (44%), de l’homme (39%), et de l’enfant (17%). Parmi les motivations figurent également les quêtes de pièces de prêt-à-porter (30%), d’accessoires (15%), de maroquinerie (11%) ou de lingerie-balnéaire (10%).
Les professionnels étaient en outre 20% à venir suivre les conférences dédiées au secteur de la façon française. Et notamment celle organisée par l’Union des Industries Textiles (UIT) et le GFF, association qui fédère les entreprises françaises de sous-traitance, de la conception à la fabrication de textile et d’habillement.

Palais Brongniart, Espace Cardin… quel nouveau lieu ?

La réussite de cette édition va, au final, amener le rendez-vous à évoluer. "Compte tenu du succès de cette session, le prochain salon Made in France 2013 se déplacera dans un nouveau lieu, s’ouvrira à d’autres métiers et sera en partie ouvert au public", annonce ainsi Eurovet. L’organisateur rappelle ainsi les engagements de soutien pris par Lyne-Cohen Solal, adjointe au Maire de Paris, à l’occasion du salon. Un changement de lieu nécessaire au salon pour étoffer son nombre d’exposants.

"L’idée est de s’ouvrir à d’autres savoir-faire, comme la broderie, les soyeux, ou l’univers de la décoration", explique à FashionMag.com Agnès Etame-Yescot, commissaire du salon. "Et nous cherchons toujours pour cela un lieu symbolique, luxueux, comme le Palais Brongniart ou l’Espace Cardin". La Maison des savoir-faire et de la création, le GFF et les groupements régionaux travailleront de concert avec Eurovet sur le projet. Quant à savoir dans quel calendrier se tiendra le rendez-vous, "Tout dépendra des possibilités que nous aurons pour le lieu choisi", prévient Agnès Etame-Yescot.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Luxe
Divers
Salons