×
Publicités
Publié le
25 mars 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mademoiselle est capricieuse se développe

Publié le
25 mars 2009

Une fois n’est pas coutume, on va aimer les caprices. Surtout ceux de Mademoiselle quand il s’agit de découvrir la deuxième collection de prêt-à-porter féminin de cette jeune marque née sur l’Ile de Beauté. Mieux, alors qu’elle vient de souffler sa première bougie, elle complète déjà avec une ligne de lingerie. L'ensemble, pour une femme chic et mutine, mais toujours authentique.


Débardeur Mademoiselle est capricieuse

Son nom tout entier est un clin d’œil. D’abord aux célèbres mademoiselles, celles qui ont inspiré les créatrices, Satchi et Cécile. Elles sont quatre : Gabrielle Chanel, Janis Joplin, Georges Sand et enfin Colette, et on les retrouvera chaque saison. Leur prénom inscrit au dos des basiques en maille (un gilet, un pull, un débardeur décliné sous trois longueurs et une tunique) qui seront proposés dans toutes les collections.

Pour le printemps-été prochain, c’est l’esprit Charleston qui domine robes et tuniques. Une trentaine de pièces est proposée au total, pour un prix oscillant entre 90 euros pour les débardeurs et 300 euros, s’agissant des tuniques à franges avec pierres en verre brodées, le tout décliné essentiellement entre le gris et le noir - exception faite d’un imprimé Liberty spécialement imaginé par les créatrices.

Alors pourquoi est-elle capricieuse ? Parce qu’au début, il y a un peu plus d’un an, la boutique corse Au Caprice fut la première à soutenir Satchi dans son aventure, alors qu’elle confectionnait ses pièces, toutes uniques, chez elle. Depuis, Cécile l’a rejointe à sa sortie de l’école Duperré, et elles forment aujourd’hui le binôme créatif. Chacune va désormais prendre en charge un pôle : le prêt-à-porter et la lingerie. Armature et corset ne sont pas encore au programme, il s’agit plutôt d’imaginer des nuisettes et caracos pour accompagner l’habillement. D’ailleurs, ce sont les mêmes points de vente pour les deux lignes.

La plupart dans le sud, répartis entre Aix-en-Provence, Marseille et bien sûr la Corse où l’enfant du pays rayonne. Outre la nouvelle boutique Afwoch qui distribue la marque, l’implantation à Paris ainsi que dans d’autres grandes villes du territoire se travaille, notamment via leur agent. Au dernier salon Worshop à Paris, Mademoiselle est capricieuse a séduit le Japon, décrochant au passage un point de vente. Et Internet n’est pas en reste. La marque a déjà sa place sur monshowroom.com et vitrinesparisiennes.fr, sans compter qu’elle prépare la vente en ligne depuis son site.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com