×
Publié le
20 nov. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison Kitsuné très convoitée

Publié le
20 nov. 2011

Il faut désormais l'appeler Maison Kitsuné. "Parce qu'on a plus d'assurance dans la façon dont on travaille et la qualité des produits qu'on propose" explique Gildas Loaëc, l'un des deux fondateurs de la griffe parisienne. Une assurance confortée par des chiffres en progression également. Autofinancée depuis son lancement, il y a presque dix ans, Maison Kitsuné mise sur un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros en 2012. Avec en valeur ajoutée une image de qualité et de créativité parisienne reconnue à l'international, c'est logiquement que la griffe intéresse. Plusieurs investisseurs potentiels se sont manifestés, sans que les deux fondateurs aient encore tranché sur ce à quoi les discussions pourraient mener.

Kitsuné
Masaya Kuroki et Gildas Loaëc, les fondateurs de Kitsuné.

Se sont manifestés notamment les Japonais du groupe Jun, l'ancien partenaire local d'APC, mais aussi des Coréens et l'Américain Andrew Rosen, qui se cache derrière Theory et a investi cette année dans Proenza Schouler. Gildas Loaëc s'est dit pour l'instant "ouvert à la discussion".

Un nouvel investisseur pourrait permettre à Maison Kitsuné de soutenir sa croissance, alors que la griffe ouvrira des boutiques en 2012 à New York, Séoul et Tokyo (en plus de ses deux adresses parisiennes actuelles).

Tout en poursuivant ses activités musicales parallèlement, le label au petit renard (Kitsuné en japonais) a fait grandir ses collections. Son style, simple, intemporel et bien conçu, très français aux yeux des étrangers, s'est fait connaître également grâce à de nombreuses collaborations pointues (JM Weston, APC, l'artiste André, Schiesser, Colette...).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com