×
Publicités
Publié le
18 oct. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maison Lejaby: vers un résultat d'exploitation de nouveau positif

Publié le
18 oct. 2013

La remise à flot de Lejaby a passé une nouvelle étape. Depuis la reprise en 2012, Alain Prost et ses équipes se sont attelés à restructurer l'offre, la production, et à partir à la reconquête de ses revendeurs.

Devenue Maison Lejaby, la marque s'est ainsi scindée en trois lignes, l'une couture et made in France, et deux haut de gamme, dont une pour les poitrines généreuses. Et c'est un démarrage conforme aux attentes dont s'est satisfait Alain Prost, interrogé par FashionMag.com.

Modèle de la ligne Elixir, pour les poitrines généreuses, de Maison Lejaby.


"Nous sommes dans le timing financier que nous nous étions fixé initialement", a ainsi déclaré le dirigeant de la griffe de lingerie. "Nous allons atteindre l'objectif de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 2013, soit une hausse de 20 %, mais surtout, après les très grosses pertes qu'a connues l'entreprise, nous revenons dans le vert, avec en ligne de mire un résultat d'exploitation légèrement positif", a-t-il expliqué.

Des résultats que Maison Lejaby entend encore doper en 2014, puisque le véritable fruit de sa réflexion produit vient seulement d'entrer en magasin, après deux saisons de transition enclenchées avant la reprise. Différentes lignes sont testées selon le profil de grands magasins ou de marché, la ligne couture dans les capitales de mode, ou par exemple Elixir, la ligne "poitrines généreuses" avec laquelle la marque attaque le marché nord-américain par exemple. La Russie, deuxième pays après la France, a déjà adopté les trois lignes. En Europe, l'Angleterre redémarre bien, l'Espagne également, et l'Allemagne commence à suivre leur trajectoire.

"En étant dans les temps par rapport au plan fixé devant le tribunal au moment de la reprise, nous rassurons nos partenaires, et l'on sent bien que nous redevenons désirables", estime Alain Prost. "Désormais, nous tirons un trait sur la phase de reprise à proprement parler pour entrer dans la véritable reconstruction du réseau et de la clientèle", a-t-il ajouté.

Au programme de cette reconquête, un site vitrine et e-commerce attendu pour la fin octobre en version française, à la fin novembre en anglais, et à destination de l'Europe pour commencer. Une manière de renouer le contact direct avec la cliente et de la faire rentrer dans l'univers de la marque, qu'elle se dirige vers un achat en ligne ou qu’elle prépare une visite dans un point de vente.

Pour la marque qui réalise, comme avant la reprise, 60 % de son chiffre d'affaires à l'export, les développements à l'étranger sont évidemment capitaux. Pour les mois à venir, outre le marché nord-américain évoqué plus haut, la marque souhaite entrer en Chine et au Moyen-Orient, mais là avec sa ligne luxe made in France. En Chine d'ailleurs, Alain Prost évoque l'ouverture potentielle d'un autre salon couture, comme celui ouvert rue Royale début 2013, qui lui sert de boutique et de showroom notamment.

Avec cet état des lieux "au milieu du gué", comme le dit Alain Prost, Maison Lejaby est aujourd'hui contacté par d’éventuels investisseurs. "Dans les mois qui viennent, des discussions seront engagées, confirme le dirigeant. Trois banques nous ont accompagnés jusque-là mais, pour accélérer, nous allons devoir avoir recours à des stratégies de financement complémentaires", explique-t-il.

Mais évidemment, avec l'histoire de la marque, la prudence est de mise. "La blessure est encore béante pour l'entreprise, l'arrivée d'un fonds fait peur. Il faut prendre le temps de choisir un partenaire de long terme qui partage notre business model tourné vers le savoir-faire", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com