×
Publicités
Par
AFP
Publié le
2 févr. 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marc Jacobs, Michael Kors, Laura Bush : la Fashion Week de New York démarre

Par
AFP
Publié le
2 févr. 2007

NEW YORK, 2 fév 2007 (AFP) - C'est le moment où les grands noms côtoient les jeunes pleins d'espoir : 218 créateurs présentent jusqu'au 9 février leurs collections automne-hiver 2007 lors d'une semaine de la mode new-yorkaise à chaque saison plus dense.


Photo :Timothy A. Clary/AFP

De John Bartlett vendredi 2 à Tommy Hilfiger vendredi 9, la Fashion Week promet une affluence d'acheteurs et rédacteurs de mode du monde entier, curieux des dernières inventions de Marc Jacobs ou à l'affût du nouveau Calvin Klein.

Chaque saison, New York a ce pouvoir de faire émerger de nouveaux noms, dont certains ont en quelques années confirmé leurs débuts fulgurants, comme Zac Posen, Proenza Schouler, Doo.Ri, Alice Roi, Behnaz Sarafpour.

"New York a cette énergie, cette réputation de ville créative, et beaucoup aiment montrer leurs collections sur ce fond-là", relève Steven Kolb, directeur de l'association de la couture américaine, le Conseil des créateurs de mode (CFDA).

L'époque joue aussi en leur faveur, estime-t-il. "Tant de talents américains aujourd'hui entrent dans le métier de manières les plus diverses. La mode s'est élargie, elle fait partie de la culture populaire, les créateurs sont des célébrités et il y a plus de débouchés. Ils ne travaillent plus seulement sur leurs collections, mais s'engagent dans des collaborations, travaillent pour des diffuseurs de masse..."

Ainsi le duo Proenza Schouler, qui présente en marge de cette Fashion Week ses vêtements réalisés pour les supermarchés Target.


Photo : Bryan Bedder/AFP

Du côté des traditionnels défilés, les incontournables sont annoncés : Diane von Furstenberg, Oscar de la Renta, Donna Karan, Calvin Klein, Michael Kors, Marc Jacobs, dont le show est chaque fois plus couru. Parmi les nouveaux venus, Erin Fetherston, Trovata, Terexov.

Les créateurs étrangers aussi pointent leur nez, et cette saison est celle des chassés-croisés. Marc by Marc Jacobs, la ligne bis du couturier, sera pour une fois montrée à Londres, tandis que Philosophy di Alberta Ferretti quitte Milan pour New York et qu'Issa vient grossir la tribu britannique défilant ici, de Temperley à Luella.


Photo : Bryan Bedder/AFP

Mais sous les projecteurs des podiums, la saison est aussi aux déclarations et débats de société.

Laura Bush devait présider vendredi le défilé "Red Dress", pour sensibiliser le public à la question des maladies cardiaques.

En pleine controverse mondiale sur le poids des mannequins, le CFDA organise lundi un débat réunissant couturiers, nutritionnistes, bookeurs de mannequins, etc, après avoir publié à la mi-janvier des recommandations, sans toutefois leur donner aucun caractère contraignant.

"Il n'a jamais été question de réguler", insiste M. Kolb. "Ce n'est pas le meilleur moyen. Il s'agit plutôt de consensus, d'éducation, de compréhension, c'est ce qui crée le changement : qu'est-ce qu'un dysfonctionnement alimentaire, quels sont les symptomes, où chercher de l'aide... Dire non, mais comment vous appliquez cela ? Et je ne suis pas sûr de savoir quelle est la pénalité".

Autre sujet d'action : l'environnement. Créateurs et icônes de la mode ont accepté de créer des pièces pour une opération "Limited Edition", dont les profits iront à l'association d'Al Gore de lutte contre le réchauffement climatique. Cette vente en gros, ouverte aux détaillants, aura lieu sur trois jours dans un atelier de Greenwich Village.

Car c'est tout New York qui pendant un semaine vit au rythme de la mode. Doucette Duvall montrera ses vêtements au mythique Chelsea Hotel, et Miss Sixty en haut du seul gratte-ciel jusqu'ici reconstruit aux abords du World Trade Center.

Une majorité de défilés cependant continuera à se tenir sous les tentes blanches de Bryant Park, au coeur de Manhattan. Mais ce pourrait être la dernière fois, les gestionnaires du parc, où la Fashion Week se tient depuis ses débuts, ne souhaitant plus accueillir un événement devenu par trop énorme.

Par Catherine HOURS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.