×
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 juin 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marèse : deux offres de reprise dont une d'Aubert

Par
AFP
Publié le
28 juin 2013

GRENOBLE, 28 juin 2013 (AFP) - Le fabricant de vêtements pour enfants Marèse, qui avait été placé en redressement judiciaire en janvier, devrait connaître un "beau sauvetage" rapidement, a indiqué vendredi à l'AFP l'avocat du comité d'entreprise. "Toutes les conditions sont réunies pour un beau sauvetage de la société Marèse", s'est félicité Me Jean-Luc Médina. L'avocat s'est dit "très satisfait" par l'audience qui s'est tenue jeudi devant le tribunal de commerce de Grenoble où ont été examinées deux offres de reprise de Marèse, dont l'une émanant du groupe de vêtements pour bébés Aubert.

Visuels Ooxoo et Marèse bébé printemps-été 13.


"Aubert prévoit de reprendre 99 salariés sur 129 en France. C'est un groupe qui a une grande solidité financière et qui dispose de beaucoup de fonds propres", a vanté Me Médina. Aubert prévoit d'investir "près de 10 millions d'euros" dans Marèse dans les 3 à 5 ans et de revenir à la marque Marèse, délaissée il y quelques années pour le nom Ooxoo, a décrit l'avocat.

Une seconde offre de reprise a été déposée par la société Trendy Capital, qui prévoit de reprendre 109 emplois sur 129 et d'investir 2 millions d'euros dans les trois prochaines années, selon la même source. "C'est une offre plus alléchante en termes d'emplois mais la solidité financière de cette société est moins bonne que le groupe Aubert", a commenté Me Médina.

Le tribunal de commerce de Grenoble rendra sa décision le 4 juillet à 14H30.

Créée en 1943, l'entreprise familiale Marèse SAS avait délocalisé en 2002 sa production en Asie et en Afrique du Nord, entraînant le licenciement d'une quarantaine de personnes. Basée à Grenoble, elle emploie aujourd'hui quelque 130 personnes, dont 80 dans ses différentes boutiques et 50 au siège de la société. En 2004, Marèse a rebaptisé une partie de sa ligne de vêtements sous le nom Ooxoo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.