×
6 351
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
12 avr. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marie-Laure Bellon-Homps: "Le business est mondial, il n'y a pas d'autre choix"

Publié le
12 avr. 2012

Mercredi 11 avril, l'organisateur de salons Eurovet (Mode City, Interfilière...) a annoncé avoir acquis 100% des salons US CURVExpo. Marie-Laure Bellon-Homps, présidente du directoire d'Eurovet, commente cette décision.


Marie-Laure Bellon-Homps.

FashionMag: Pourquoi avoir porté de 30 à 100% votre participation dans les salons américains CURVExpo ?
Marie-Laure Bellon-Homps: C’est conforme à la stratégie décidée en 2005 par Eurovet de couvrir tous les continents. Aujourd’hui, le business est mondial. Il faut donc un réseau mondial. C’est comme ça. Il n’y a pas d’autre choix. C’est ce qui nous a conduit aussi à nous installer en Chine en 2005, à Hong Kong en 2007. Si l’on prend le cas du marché américain, celui-ci est par exemple très important pour les marques internationales.

FM: Comment voyez-vous l’évolution des salons de CURVExpo ?
MLB: Ce sont des salons qui marchent très bien avec 20% de croissance par an. Nous avons la volonté évidemment d’y faire croître le nombre d’exposants et le nombre de visiteurs. Mais sans perdre l'ADN de ces manifestations. C’est ainsi que Jean-Luc et Laurence Teinturier en restent les coprésidents. Viendra seulement les rejoindre un vice-président issu de la mouvance Eurovet. Plus pour faciliter les passerelles, nous avons à apprendre les uns des autres. Par exemple, CURVExpo a su développer les prises de rendez-vous d’avant-salon. Nous allons développer cette démarche dans nos autres salons. Nous allons essayer aussi de créer des passerelles entre nos manifestations asiatiques et CURVExpo. Mais il ne s’agit pas de nous précipiter. Je vais faire le tour des marques leaders, leur expliquer notre démarche.

FM: Aujourd’hui, CURVExpo se tient à New York et Las Vegas. Pourriez-vous créer d’autres sessions dans d’autres villes du continent américain ?
MLB: Ce n’est ni prévu, ni exclu. Nous ne créerons des choses nouvelles que si c’est nécessaire. De même, c’est un point important, nous entendons rester "local", également. Par exemple, en Asie, nos salons comptent quelque 80% d’exposants asiatiques. De même aux Etats-Unis, ils sont 80% d’exposants américains. Curve même reste une société américaine. Pour l’Asie, nous avons à l’époque créé Eurovet Asia avec nombre d’employés locaux. C’est important pour réussir nos manifestations.

FM: Que pensez-vous de la concentration en cours chez les industriels du secteur comme par exemple l’acquisition du Britannique Eveden par le Japonais Wacoal ?
MLB: Là aussi il s’agit de stratégies mondiales. Que deviendraient les industriels français s’ils ne sortaient pas de la France. En fait, notre stratégie mondiale cherche à accompagner la stratégie mondiale des marques. Nous sommes à leur service. Nous ne sommes pas des vendeurs de mètres carrés. Nous cherchons à répondre du mieux possible à des besoins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com