×
Publicités
Publié le
5 juin 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marithé & François Girbaud en redressement judiciaire

Publié le
5 juin 2012


Marithé & François Girbaud se retrouve en zone de turbulences. Le 10 mai dernier, la société mère, Cravatatakiller, a été placée en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Paris précise que la période d’observation n’est que de deux mois. C’est le 10 juillet que la décision d’un renouvellement de la période d’observation doit tomber. "Il y a eu certainement des erreurs de gestion et une baisse des ventes en Europe. Les deux phénomènes combinés, cela fait beaucoup", précise un spécialiste du secteur.

Cette annonce, révélée par le Journal du Textile, n'est pas aussi surprenante que cela. Elle fait suite à une longue série de rumeurs et d'annonces. Ainsi, à l'automne dernier, via le Figaro, la griffe annonçait avoir mandaté Rotschild pour trouver un partenaire, de préférence industriel, et qui pourrait être majoritaire. Challenges.fr, quelques semaines avant le placement en redressement judiciaire, publiait que la recherche de partenaire avait échoué et que du coup Marithé & François Girbaud s'adosserait au géant indien du denim, Fibres & Fabrics, qui travaille ou travaillait déjà pour G-star, Armani ou encore Guess.

En Italie, la joint-venture créée en 2007 avec Aeffe serait également sur le point de fermer. Le patron Simone Mantura, est parti récemment prendre de nouvelles fonctions chez Guru. Injoignable, Olivier Bachellerie, président de Cravatatakiller, aurait passé la journée d'hier en comité d'entreprise.

Bruno Joly avec Dominique Muret

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com