×
Par
AFP
Publié le
8 nov. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marks & Spencer : 53 fermetures de magasins, dont 7 en France

Par
AFP
Publié le
8 nov. 2016

L'enseigne de distribution britannique Marks & Spencer a annoncé mardi quelle voulait fermer plus d'une centaine de magasins dans le monde, dont sept en France y compris son enseigne des Champs-Elysées, qui emploient à eux seuls plus de 500 personnes.


L'enseigne de distribution britannique Marks & Spencer a annoncé mardi quelle voulait fermer plus d'une centaine de magasins dans le monde, dont sept en France y compris son enseigne des Champs-Elysées qui emploient à eux seuls plus de 500 personnes.

Le groupe a annoncé dans un communiqué qu'il souhaitait fermer les magasins de dix pays, déficitaires, ainsi que des points de vente au Royaume-Uni.

En France, cela concerne la totalité des magasins directement gérés par l'enseigne dans l'alimentation et les vêtements à Paris et en région parisienne, dont l'enseigne des Champs-Elysées qui emploie 80 personnes. M&S a expliqué qu'il allait « engager un processus de consultation avec les instances représentatives du personnel » à ce sujet. Une porte-parole a précisé à l'AFP que ce processus devrait durer entre « 12 et 18 mois ».

Parmi ces sept magasins, deux sont spécialisés dans les produits alimentaires et cinq, dont celui de la célèbre avenue parisienne, offrent une combinaison d'aliments, de vêtements et d'équipements domestiques.

« Depuis le retour de Marks & Spencer sur le marché français en 2011, les magasins en propre sont déficitaires : pour 2015-16 les pertes s’élèvent ainsi à 19 millions de livres (26 millions d'euros) », a expliqué l'enseigne.

Elle a toutefois précisé que ses onze magasins alimentaires franchisés situés également en région parisienne resteraient ouverts.

Le groupe a fait son retour en 2011 en France, après avoir provoqué un tollé en 2001 lorsqu'il avait annoncé la fermeture de ses 18 magasins français, sans autre précision sur le sort des 1 700 salariés. Ces magasins avaient finalement été repris par le groupe Galeries Lafayette.

Les fermetures de magasins en France s'inscrivent dans un plan de restructuration plus large, prévoyant au total la fermeture de 53 magasins dans le monde (hors Royaume-Uni). Outre la France, les magasins qui seront fermés sont situés en Chine (10 magasins), en Belgique et dans sept autres pays européens.

L'an passé, l'ensemble des magasins gérés directement par Marks and Spencer dans ces dix pays ont perdu au total 45 millions de livres (50 millions d'euros, d'après la conversion publiée par M&S) pour un chiffre d'affaires de 171 millions de livres (190 millions d'euros).

M&S a annoncé en outre qu'il allait fermer au Royaume-Uni une soixantaine de magasins supplémentaires, spécialisés dans l'habillement et l'équipement domestique, d'ici cinq ans.

Ces annonces entrent dans le cadre d'un virage stratégique amorcé par le nouveau directeur général du groupe, Steve Rowe, arrivé en début d'année pour relancer l'enseigne qui subit depuis des années des difficultés dans ses activités de vêtements, chaussures et biens d'équipements domestiques.

Steve Rowe a souligné mardi que le groupe allait en revanche ouvrir davantage de magasins alimentaires au Royaume-Uni et tenter d'y accélérer ses ventes en ligne. Le groupe a subi une perte nette de 58 millions de livres lors du semestre achevé le 1er octobre, a-t-il précisé mardi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.