×
Publicités
Par
Les echos
Publié le
10 nov. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Marks & Spencer part à la reconquête de son marché

Par
Les echos
Publié le
10 nov. 2010

Le directeur général de Marks & Spencer, Marc Bolland, arrivé en mai dernier pour seconder le PDG Stuart Rose, s'est exprimé pour la première fois ce mardi 9 novembre sur la nouvelle stratégie commerciale du distributeur britannique. Il a promis de mener «une évolution, pas une révolution», visant à porter le chiffre d'affaires du groupe entre 11,5 et 12,5 milliards de livres en 2013-2014, contre 9,3 milliards de livres l'année dernière.

Marks & Spencer
Oxford street Photo Pixel Formula

 
Au premier semestre de cet exercice, Marks & Spencer a déjà enregistré une hausse de 5,4% de son chiffre d'affaires, à 4,57 milliards de livre. Son bénéfice net s'est établi à 261,2 millions de livres (302 millions d'euros, +16,4%) et son bénéfice d'exploitation à 409,2 millions de livres (+12,1%).
 
Pour atteindre ses objectifs, le distributeur compte d'abord conquérir de nouvelles parts de marché au Royaume-Uni, son principal marché, où il exploite déjà 650 magasins (contre 320 à l'étranger). Il y investira 600 millions de livres sur trois ans dans les activités alimentaires et vestimentaires, avec notamment l'ouverture de nouveaux magasins. Cependant, a admis Marc Bolland, «les conditions [d'activité] vont devenir plus difficiles [au Royaume-Uni], alors que les revenus des ménages se retrouveront sous pression du fait de la hausse de la TVA et de l'impact des coupes budgétaires».
Sur trois ans, 150 millions de livres seront aussi débloqués pour développer les activités de vente en ligne. Enfin, 150 millions seront investis pour le développement à l'international.
 
La semaine dernière, le groupe n'avait pas souhaité commenter les informations de la presse britannique, qui tablait sur son retour en France et en Espagne, dont il était parti il y a neuf ans. En fait, Marks & Spencer devrait plutôt porter ses efforts vers les pays émergents.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos

Tags :
Distribution