×
Publicités
Publié le
12 avr. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Masaya Kuroki (Kitsuné): "Notre ambition c’est de remettre Petit Bateau dans la rue"

Publié le
12 avr. 2013

Petit Bateau par Kitsuné, ce furent d'abord deux capsules, c'est désormais une collection de prêt-à-porter complète. La marque davantage connue pour l'enfant et les sous-vêtements a ainsi confié la direction artistique de son prêt-à-porter adulte à Kitsuné, le duo formé par Masaya Kuroki et Gildas Loaëc. Une aventure de six saisons qui démarre avec la saison automne-hiver 2013/2014. Premières impressions de Masaya Kuroki.

Masaya Kuroki et Gildas Loaëc, le duo de Kitsuné.


FashionMag.com: La collaboration entre Kitsuné et Petit Bateau est une vraie association au long cours, comment cet "abordage" s’est-il déroulé ?

Masaya Kuroki: Cela peut être un peu intimidant, cette idée de rencontrer un "grand bateau" finalement, du haut de ses 120 ans d’histoire… La première des choses a été de comprendre cette maison ! La feuille de route, c’est de mettre à jour le prêt-à-porter adulte de Petit Bateau. Donc il a fallu prendre connaissance des bases, se plonger dans de très vastes archives à la rencontre des "iconiques". L’esprit de la marque n’est pas très loin de notre univers, c’est une marque de produits, et l’idée de remise à jour du passé m’anime déjà dans ma démarche pour Kitsuné. Finalement, la vraie différence concerne plus le rythme des collections, relativement nouveau, entre l’usine de tricotage de Troyes et les plusieurs centaines de points de vente, il faut s’habituer à un calendrier serré.

FM: Comment définiriez-vous ce Petit Bateau "adulte" nouvelle version ?
MK: Je gardais le souvenir d’une marque cool, dans les années 1990, portée par mes copines ! Et puis l’invasion des American Apparel ou Uniqlo a un peu effacé ce casual-là… Notre ambition, c’est de remettre Petit Bateau dans la rue, sur le dos des lycéens, ou des jeunes au sens large.
Une fois que le travail sur les archives a été fait et que les pièces iconiques que sont la marinière, le duffle coat, le caban notamment ont été revisités, la moitié du travail était fait ! Après, il a fallu travailler plus en termes de looks, revoir les fittings sans non plus aller trop loin… La couleur, qui est une autre des forces de la marque, est plus en évidence aussi, plus dense. On retrouve, parait-il, la patte Kitsuné pour la première collection automne-hiver 2013/2014, mais je pense qu’elle s’effacera plus sur le printemps-été 2014, lui plus travaillé en fluidité, avec un thème west coast traité à la parisienne, et beaucoup de robes !
Pour la suite, j’aimerai peut être mettre un peu plus l’accent sur l’homme, et pourquoi pas développer des accessoires pour compléter l’histoire…

FM: Ne craignez-vous pas la dispersion entre votre label et cette direction artistique ?
MK: Vraiment pas ! Ce sont deux choses complémentaires qui s’enrichissent l’une de l’autre. Par exemple, pour Kitsuné, l’un des objectifs est d’élargir les collections. Le travail avec Petit Bateau nous permet de nous familiariser avec certaines contraintes liées à une plus grande dimension. Cela nous permet d’anticiper d’éventuelles erreurs à ne pas commettre pour notre marque.
Je crois que cela amène à être d’autant plus concentré sur chaque projet. Notre réflexion depuis dix ans est nourrie par cela, et continuera à l’être je l’espère, car nous comptons bien assumer d’autres directions artistiques à l’avenir si l’occasion se présente !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com