×
Publicités
Publié le
10 mai 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mauboussin développe son réseau

Publié le
10 mai 2011

Le joaillier de la place Vendôme annonce l’ouverture pour le mois de juin d’une nouvelle boutique sur le boulevard Saint-Germain-des-Prés. Un espace « Rive Gauche » qui développera un décor unique adapté à l’esprit du quartier selon Alain Nemarq, dg de la marque. Une autre boutique parisienne, rue du commerce, est également dans les cartons.

Mauboussin
Intérieur boutique Mauboussin de la place Vendôme

Avec 88 points de vente en France (sur 120 dans le monde), entre boutiques et corners dans les grands magasins, Mauboussin a tissé en cinq ans un maillage de proximité avec la clientèle française. Son créneau, une joaillerie « coup de cœur », des collections que les femmes peuvent s’acheter, les hommes aussi mais sans se ruiner. Pourfendeur d’une joaillerie accessible, éloignée de l’achat trophée, Alain Nemarq a annoncé différentes ouvertures de boutiques à l’occasion de la présentation des nouvelles collections de la maison. Deux à Paris donc, avec en étendard, l’adresse à Saint-Germain-des-Prés, non loin du Flore. Une adresse « Rive Gauche » avec un aménagement intérieur spécialement conçu pour le lieu. Objets, matières, agencement devraient refléter l’humeur du quartier parisien. Une collection dédiée, baptisée « Mauboussin Rive Gauche » est également prévue, composée de trois bagues en argent.

Hors des frontières, Mauboussin s’attaque au marché russe, Moscou et Saint-Pétersbourg notamment. Cinq ouvertures sont programmées dans les prochains mois. Un changement de cap de la maison, jusqu’alors réfractaire à s’installer en Russie, que le dg explique par les évolutions du marché local. « Il y a aujourd’hui des opportunités pour certaines marques, des opportunités nées de la crise. La femme russe gagne une part de son émancipation. La marque trophée n’est plus la référence. Nous avons donc notre place. » En revanche, la Chine ne fait toujours pas partie des axes de développement. « Un marché de trophée », assène Alain Nemarq. « Quand le marché bougera, nous verrons. Mais nous n’avons pas de projets là-bas dans l’immédiat. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com