×
Publicités
Publié le
23 mai 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Maxime Simoëns : "Ma nouvelle marque s'intéresse aux hommes cosmopolites"

Publié le
23 mai 2016

Révélé au Festival d’Hyères en 2008, date à partir de laquelle il choisit de lancer sa propre maison de couture, Maxime Simoëns, un temps soutenu par LVMH, choisissait en 2015 de suspendre son activité. Désormais plus en phase avec lui-même, il présentera au prochain Pitti les pièces de sa première collection (SS 2017) de prêt-à-porter masculin avant une présentation lors de la Fashion week parisienne prévue le 23 juin.



FashionMag : Vous présenterez dans quelques jours votre nouvelle marque baptisée « M.X Maxime Simoëns » exclusivement dédiée aux hommes, une révolution ?

Maxime Simoëns : Je parlerais davantage d’évolution. Après la fermeture de ma maison, je n’avais franchement plus très envie de travailler sur la femme. L’arrivée de LVMH au capital a compliqué un peu les choses, j’étais échaudé par le fait de devoir renouveler les collections en permanence, de subir la pression créative. Peu à peu, la frustration s’était installée et rien ne m’amusait plus.

FM : La fermeture de votre maison a-t-elle été une étape douloureuse ?

MS : Je l’ai vécu comme un chemin à vivre et au bout duquel se pose la question de savoir si l’on a envie de faire cela toute sa vie. J’ai réfléchi longuement et j’ai eu envie de construire une histoire qui soit fidèle à moi-même, à mon époque et aux envies de ma génération.

FM : Maxime Simoëns, créateur de prêt-à-porter masculin, vous vouliez surprendre ?

MS. : Non, j’avais juste envie d’être moi-même. Du festival de Hyères aux sept années de ma maison, j’ai vu défiler les années sans prendre le temps de réaliser ce qui me correspondait vraiment. Je passe de la couture à une marque positionnée premium où la recherche de la bonne coupe est primordiale, ce qui reste dans mes cordes. Et l'idée de voir mes créations portées dans la rue m'excite beaucoup plus.

FM : A quoi ressemble l’univers de M.X ?

MS : Je garde le même ADN, un esprit structuré, toujours inspiré par l’architecture, toujours intéressé par les motifs et les imprimés, mais largement inspiré du sport, qui représente pour moi l’essence même de l’homme. Les notions de challenge, de compétition et de complicité sont inscrites dans cette marque. L’idée d’un vestiaire large – allant de la chaussette à l’underwear, de la garde-robe à la maroquinerie -, avec l’image du guerrier contemporain et sexy inspirant les hommes urbains.



FM : Quelle stratégie retail allez-vous prendre ?

MS : Je suis soutenu par un investisseur privé – qui n’est pas un groupe – et avec lequel nous prévoyons l’ouverture d’une première boutique à Paris, dans le Marais, en janvier 2017. L’idée est de montrer tout l’univers de la marque. L’e-shop ouvrira quant à lui cet été avec la présentation de trois ou quatre pièces de l’été 2017 en avant-première.

FM : Vous présenterez la première collection M.X au Pitti avec quelles ambitions ?

MS : L’objectif est d’être présent dans les grandes capitales du monde. La marque n’est pas à proprement dite « parisienne » et s’intéresse à l’homme cosmopolite. Les marchés asiatiques vont nous intéresser en priorité comme les Etats-Unis et Londres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com