×
Publicités
Publié le
2 mai 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Meninvest placée en liquidation judiciaire

Publié le
2 mai 2017

Coup dur pour la distribution de mode masculine en France : le site Menlook, qui était devenu un acteur fort de ce segment depuis son lancement en 2010, est à l'arrêt. Selon les informations de FashionNetwork, Meninvest, sa maison mère, a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris le 27 avril.

Le site Menlook est à l'arrêt - Capture d'écran du site Menlook.com


A présent, le site affiche le message « Notre site est actuellement indisponible car il est en maintenance ». Meninvest avait été placée en redressement judiciaire fin février.

Meninvest avait enregistré en décembre, en même temps qu'une recapitalisation, l'arrivée d'un nouveau directeur général, Mathieu Drida, qui a pris la suite de Marc Ménasé, le fondateur du site. Le nouveau dirigeant aurait, selon nos sources, constaté des niveaux de rentabilité trop bas et décidé de stopper la fuite en avant.

Meninvest, qui avait misé sur un développement hors de France, aurait eu des difficultés à digérer l'acquisition du site allemand Frontline Shop mi-2015. Et le Groupe Menlook semble n'avoir jamais pu atteindre le niveau de rentabilité suffisant.

Le groupe a revendiqué compter près de 170 salariés et pu s'appuyer sur une présence à Paris, Londres, Hambourg, Barcelone et Singapour. Après avoir lancé son site de mode dédié à l'homme, Menlook a développé une marque propre baptisée M Studio, créé un contenu éditorial avec le Menlook Tribune, initié une marketplace, réalisé une levée de fonds de 23 millions d'euros en 2014 et enfin racheté ses concurrents O-Ki-Ni en Grande-Bretagne et Frontline Shop en Allemagne.

Le groupe revendiquait l'an passé 70 % de son activité hors de France et avait pour ambition de devenir l'un des acteurs majeurs de la vente de mode masculine au niveau mondial. Avec le développement de sa marketplace, il annonçait une offre très large avec quelque 1 000 marques proposant du masculin moyen de gamme et haut de gamme. Il annonçait, à son sommet, plus de 20 000 commandes et 5 millions de visiteurs par mois.

Il s'est récemment séparé du site britannique O-Ki-Ni, qui était spécialisé dans la mode masculine premium.

Pour l'heure, ni Mathieu Drida, ni les fonds ayant investi dans le groupe n'ont répondu à nos questions. Marc Ménasé, qui avait toujours une participation dans l'entreprise, n'a pas souhaité commenter cette décision. Pas plus que les fonds, contactés par FashionNetwork.com.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com