×
Publicités
Auteur :
Publié le
13 déc. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Merc met le turbo en France

Auteur :
Publié le
13 déc. 2011

Merc London compte enfin partir à la conquête de l’Hexagone. La marque, sans doute la plus discrète des griffes britanniques, a décidé de s’attaquer comme il se doit au marché français.

Merc London
Merc London, un style british.

Tout d’abord en organisant la structure des équipes commerciales. Il y a un an donc, Elena Cardellini a pris le nouveau poste de responsable Italie et France. En parallèle, Jérôme Tordjmann, déjà agent pour la marque sur le Nord et l’Ouest, et en charge de l’export d’Eleven Paris, a en quelques saisons vu le réseau de Merc passer de 2 à 6 agents sur l’ensemble du territoire, dont l’agence Two Much en charge de Paris et des grands comptes. Depuis deux saisons, Merc a donc trouvé sa place au sein de l’Espace Kiliwatch.

Depuis cet automne, la marque est dans certains Hippy Market, mais également sur le site de ventes en ligne des Galeries Lafayette. "D’ici à un an, nous souhaitons doubler le chiffre d’affaires en France, pas forcément le nombre de points de vente qui sont environ de 80 actuellement. Nous souhaitons que la notoriété de Merc soit aussi forte en France qu’en Grande-Bretagne, en Italie ou encore en Espagne", déclare Elena Cardellini, qui ne commente pas davantage les chiffres. En toute logique, Merc London a également recherché une agence de communication. Elle a choisi Pietri Publicis Consultants. Quant aux salons parisiens, le credo est step by step.

Car Merc compte bien jouer sur son histoire. La marque, qui est née à Carnaby Street en 1970, est restée entre les mains de la famille fondatrice. Elle est assez rock et british. Ses points forts: le velours, la veste harrington ou le polo. Son atout: le prix autour de 50 euros le polo ou encore de 80 à 100 le pantalon. Ses faiblesses: la mode féminine et les pièces plus pointues.

Merc, qui réalise en effet 80% de ses ventes avec l’homme, compte réduire cette part à moyen terme à 60%. Pour y parvenir, elle mise sur une séparation encore plus nette entre Heritage, sa ligne de basiques iconiques, et Fashion. Une Capsule a été lancée également. Baptisée W1, elle est plus mode. "Notre développement se fait sur le long terme avec des clients détaillants fidèles", assure Elena Cardellini. Merc London présente ses collections au Bread & Butter et au Stitch à Londres. Elle fait l’impasse en janvier sur le Pitti Uomo. Le chiffre d’affaires, qui n’est pas communiqué, avoisinerait les 15 millions dont 20% seulement à domicile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com