×
Publié le
22 juin 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mess Around porte son offre à 450 marques

Publié le
22 juin 2011

Du 4 au 6 septembre prochain, le salon de la chaussure, de la maroquinerie et de l’accessoire réunira 450 marques. Un développement important, par rapport aux 400 griffes de la rentrée 2010, notamment permis par la venue de 70 nouvelles marques.



Replay, Sixty Seven, JB Martin, Elle, Hudson ou Paul & Joe Sister feront ainsi leur entrée sur le salon, tandis que Ipanema et Lusqinos y feront leur retour. Fort d’une centaine d’exposants, l’espace enfant Mini Mess reçoit, quant à lui, une douzaine de nouvelles marques, parmi lesquelles BGreen, Boxus, Pinocchio ou Valentine la Coquine. Pour sa seconde édition, l’espace Bagstage proposera de son côté une cinquantaine de griffes, dont une vingtaine de nouvelles comme Burton, Com8, Kanabeach, Disney, Lulu Castagnette ou Mexx. Dédié aux jeunes créateurs, l’espace Coming Soon présentera pour sa part une dizaine de marques.

Comme à son habitude, Mess Around entend apporter un soin tout particulier à l’animation. Cette dernière débordera d’ailleurs du hall 2.1 pour gagner son esplanade, revisitée façon Venice Beach par le magazine Be Street. Thème qui sera au centre de l’espace tendance Surfin’ Bird (basics et casual), accompagné des espaces La Pinata (tendance Amérique du Sud et 70’s) et Garden Party (eco-friendly et self-conscious). Et pour la cinquième fois, le concours Step by Step viendra récompenser six lauréats pour leurs projets chaussure et maroquinerie. Les écoles de mode seraient particulièrement représentées pour cette nouvelle édition.

"Il y aura forcément une évolution de l’offre"

Edition qui sera la première tenue par Mess Around depuis son rachat à 50% par WSN Développement (Who’s Next, Première Classe), désormais également à la tête de la Sodes (Prêt-à-Porter Paris). Evolution qui devrait se traduire par des changements dans les salons concernés dès janvier 2012. "Il y aura forcement une évolution de l’offre", explique Jean Paul Le Roux, fondateur de Mess Around. "Mais pour l’heure, le sujet est une grande corbeille où chaque acteur place ses idées. Il faudra attendre pour savoir lesquelles seront retenues. Mais nous n’avons pas droit à l’erreur: nous sommes très regardés à l’étranger. C’est l’occasion pour Paris de devenir le rendez-vous international incontournable qu’il devrait être".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com