×
Publicités
Publié le
17 avr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Milan revendique son rôle de capitale du shopping de luxe

Publié le
17 avr. 2015

Perçue comme une ville peu attractive et en perte de vitesse, Milan se révèle toutefois comme une vraie capitale du shopping de luxe. La métropole lombarde se hisse en effet au premier rang en ce qui concerne les dépenses moyennes de biens de luxe avec le ticket moyen le plus élevé au monde (1 398 euros), devant Paris (1 241 euros) et Londres (1 240 euros), selon une enquête conduite par la société-conseil Pambianco pour le compte de Sea (aéroports de Malpensa et de Linate à Milan).

Via della Spiga, la Mecque du luxe milanais - (Photo: PixelFormula)


Suivent dans le classement New York avec un ticket moyen de 800 dollars, Hong Kong (568 dollars) et Singapour (292 dollars).

Paris et Londres comptent trois fois plus de visiteurs qu’elle (entre 15 et 16 millions par an), New York le double avec 11,4 millions. Pourtant, avec ses 6,1 millions de visiteurs annuels, Milan fait figure de destination privilégiée pour le shopping grâce à un tourisme d’affaires beaucoup plus homogène comparé aux autres villes.

« Alors qu’ailleurs, le niveau et la finalité du séjour des touristes sont diversifiés et hétérogènes, le but principal d’une visite à Milan est le shopping », estiment les auteurs de la recherche.

Quand on sait que 40 % du luxe mondial est acheté par des touristes, et que ce pourcentage monte à 65 % pour la France et 60 % pour l’Italie… Milan a de toute évidence une carte à jouer, d’autant que les perspectives sont alléchantes.

Le marché mondial du luxe a atteint 226 milliards d’euros en 2014, enregistrant une croissance de 30 % depuis 2009, tandis qu’il devrait progresser de 17 % dans les quatre prochaines années pour s'élever à 265 milliards, selon les données publiées par Pambianco.

 

Milan s'est considérablement rénovée en vue de l'Exposition universelle (Photo: PixelFormula)

En tête des visiteurs de la capitale économique italienne : les Russes, suivis par les Américains, les Chinois et les Français. Au sein du quadrilatère du luxe milanais, dont le chiffre d’affaires total est estimé autour de 3 milliards d’euros, le ticket moyen bondit à 1 802 euros dans l’artère principale, la via Montenapoleone, pour descendre à 1 030 euros dans l’adjacente via della Spiga.

Il se situe à 978 euros à Rome et 816 euros à Florence. Venise est bien placée aussi avec un ticket moyen de 1 276 euros. Mais, comme le soulignent les auteurs de la recherche, « Milan est une ville où l’on revient à plusieurs reprises, tandis que l’on ne visite la cité des Doges qu’une seule fois ».

Avec une très forte densité de magasins implantés dans des surfaces urbaines plus restreintes comparées aux autres mégapoles, le centre-ville de Milan s’affiche comme « un centre commercial à ciel ouvert », offrant une grande variété de boutiques souvent situées dans des emplacements surprenants et magnifiques, à l’instar de la monumentale galerie Vittorio Emanuele ou encore du palais historique décoré de fresques qui accueille le tout nouveau magasin de Bottega Veneta Home.

Autre exemple, cette fois dans un positionnement fast fashion, le magasin Zara de corso Vittorio Emanuele, abrité dans les murs d’un majestueux cinéma du siècle dernier. A lui seul, il réalise un chiffre d’affaires de plus de 60 millions d’euros !

La boutique Giorgio Armani dans l'historique palais Taverna de via Montenapoleone - Foto: Adnkronos


Surfant sur sa renommée de capitale de la mode, grâce à l’impulsion donnée dans les années 1980 par les couturiers emblèmes du made in Italy, de Gianni Versace à Giorgio Armani, Milan bénéficie encore de cette image effervescente avec ces quelque 1 100 showrooms, drainant 600 000 acheteurs durant les 110 jours par an de manifestations liées à la mode et au design.

Mais la réalité d'aujourd'hui ne correspond pas toujours à l’image de l’époque dorée des années 1980. Les touristes interrogés par Pambianco regrettent ainsi le peu de vie nocturne qu’offre Milan et pointent sa mauvaise communication… Tout en considérant la capitale lombarde « cosmopolite comme New York » !

Avec les nouvelles constructions qui ont émergé ces dernières années, transformant radicalement la « skyline », la métropole lombarde s’est considérablement rénovée, avec en ligne de mire l’Exposition universelle, qu’elle accueille du 1er mai au 31 octobre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com